Humour en Europe : mais qui séduira Donald Trump ?

Article publié le 14 février 2017
Article publié le 14 février 2017

« America first ». Ok d'accord, mais du coup qui sera « deuxième » en Europe ? Les Néerlandais l'ont imaginé dans une vidéo satirique et depuis, c'est une horde d'humoristes européens qui enchaînent les vidéos de progagandes. En jeu ? La bénédiction de Donald Trump, évidemment.

Il y a deux semaines, le late-night show Zondag met Lubach (Dimanche avec Lubach, ndlr) a réalisé une vidéo destinée à Donald Trump. L'émission satirique néerlandaise y a fait la promotion de son pays. « Nous avons les meilleurs mots. Toutes les autres langues sont des échecs », se vante la voix off. 20 millions de vues plus tard, la question adressée au nouveau président des États-Unis à la fin du spot, fait le tour des Pays-Bas : « Nous comprenons tout à fait que l'Amérique passera en premier. Mais peut-on quand même dire : "Les Pays-Bas en deuxième" ? »

Les States, pays-modèle ? Flippant. Les Pays-Bas, référence de l'Europe ? Scandaleux ! Qu'à cela ne tienne, les autres pays européens ont donc suivi le parti pris hollandais pour proposer leur propre vidéo de propagande. L'humour est changeant, le message est le même : « C'est notre pays qui mérite d'être deuxième ».

Suisse : beaucoup de Russes, aucun Mexicain

L'émission de télé suisse Deville Late Night fonce dans le lard : les Pays-Bas sont « trop plat » et la Suisse est « big! ». Deuxième argument, le pays incarne la volonté de Donald Trump : pas de Mexicain mais beaucoup de Russes à qui ils ont même dédié un endroit : Saint-Moritz. Enfin, « nous traitons mal nos femmes. Nous adorons ça. Elles n'ont eu le droit de vote qu'en 1971, voire en 1990 pour certains endroits ». Bref, le pays neutre se place idéalement dans la course.

Lituanie : battre l'Allemagne avant que cela devienne tendance

Sans complexe, la chaîne lituanienne Laisves TV, a également fait la promotion de son pays sur Internet. Comment ? La Lituanie, c'est le centre de l'Europe et puis c'est le meilleur pays. Voilà. Les scénaristes du spot rappellent aussi l'histoire du pays qui a un jour été impérial et puissant puisqu'il y a 600 ans, les Lituaniens ont défait les Allemands sur un champ de bataille. Et ceci, rappelle la vidéo, « bien avant que vaincre les Allemands ne soit devenu tendance ». Enfin, de manière implacable, ils signalent que leur voisin est russe et que, oui, ça va. Pas mal.

Allemagne : Oktoberfest et urine

La vidéo du late show Neo Magazin Royale de l'humoriste allemand Jan Böhmermann commence par prendre le spectacteur par les sentiments : elle parle d'un mur. Il faut dire que l'Allemagne est tellement géniale qu'elle a construit un mur payé par les Russes. Comme si ça ne suffisait pas, lorsque ce mur est tombé en 1989, les gens ont pleuré ! Le spot met ensuite les pieds dans le plat en faisant la promotion de l'Oktoberfest mais pas trop car il faut aussi savoir s'en moquer. « C'est la meilleure fête de la bière inventée par Dieu. Il y a de l'urine absolument partout, vous allez l'adorer. » Puis, Jan Böhmermann se raconte en martyr en rappelant qu'il a été accusé de crime de lèse-majesté après la publication de son poème satirique à l'encontre du président turc Erdogan. Enfin, les hard facts : l'Allemagne a déjà commencé et gagné deux guerres mondiales. C'est la vérité. On le sait tous.

L'Eurovision, en mieux

L'Autriche, le Portugal, la Belgique ainsi que le Luxembourg ont également réalisé des vidéos de campagne. Si le Luxembourg se vend comme un paradis fiscal, ils dressent également un parallèle avec la femme de Donald Trump : eux aussi ont connu une première dame étrangère. Elle s'était enfuie d'un pays horrible et a été accueillie à bras ouverts.

Voilà comment Trump est parvenu à souder l'Europe. Autour de deux choses que l'on pensait disparues sur le Vieux Continent : l'unité et l'humour. Si le déferlement de vidéos sur la Toile a des airs de compétition, le projet est bien le même : ridiculiser le président américain en adoptant ses idées simplistes - « America First » - et son langage - « it's great », « it's fantastic ».

Si la vidéo hollandaise est un peu sortie de nulle part, les autres ont continué la blague à travers le hashtag  #EverySecondCounts (Tous les deuxièmes comptent). Sur Twitter, ils ont même créé un compte @itsgreateu, et depuis, les nouvelles conquêtes nationales trouvent de plus en plus de résonnance sur le continent. L'Eurovision, en beaucoup plus drôle.