Huit jeunes vidéastes sur la route

Article publié le 15 septembre 2008
Publié par la communauté
Article publié le 15 septembre 2008
À J-7 de la première émission télévisée de müvmédia et de la diffusion de leurs premiers films sur müvmédia.tv, le temps est venu de faire un premier bilan de l’aventure. Petite tournée de leurs journaux de voyage. À Copenhague, Maxime réalise le rêve de bien des hommes : se faire héberger par deux jeunes Danoises. L’accueil n’est pourtant pas celui espéré.
De son côté, la franco-ontarienne Andréanne, en plein Redlight d’Amsterdam, fait la connaissance de « 7 ou 8 madames en sous-vêtements sexy (lui) criant : “Bang, bang?”, Bang, bang? ». Lyrique, Marc-Antoine découvre les vastes étendues irlandaises en faisant le tour d’une petite l’île en charette à cheval… Enfin, depuis Munich, Alexis s’attelle au montage de son prochain film qui s’annonce délicat à traiter puisque le jeune cinéaste s’est rendu au camp de concentration de Dachau avec sa caméra…

Du côté des voyageurs Européens partis en Amérique du Nord, Anne poursuit sa route en Californie. Après la tentaculaire Los Angeles, elle déambule dans « les coquettes rues de Santa Barbara ». A quelques kilomètres de là, Sébastien, après une étape à San Francisco, se détend à Santa Cruz, station balnéaire connue pour ses spots de surfers, tandis que son compatriote Jean-Baptiste, lors de sa première incursion aux États-Unis manque d’oublier son ordinateur dans un snack de Seattle. Enfin, Geoffrey « toujours au paradis » nous offre quelques photos de son environnement, au coeur des Badlands et les Black Hills. Et dire que le voyage ne fait que commencer…

Pour ceux qui ont manqué les épisodes précédents. Le 16 août dernier, quatre Canadiens francophones (Andéranne Germain, Alexis Fortier Gauthier, Maxime Bélisle et Marc-Antoine Beaudette) s’envolaient vers l’Europe tandis que quatre Européens (Anne Person, Geoffrey Boulangé, Jean-Baptiste Dumont et Sébastien Wilemans) débutaient un périple en Amérique du Nord. Équipés d’une caméra vidéo, d’un appareil photo et d’un ordinateur portable, ils partaient pour trois mois de voyage avec la mission de réaliser tous les huit jours un court-métrage documentaire.