Honte à ces eurodéputés ! - Parlorama fermé !

Article publié le 23 avril 2009
Article publié le 23 avril 2009
Il fallait s'y attendre. Le site Parlorama n'allait pas faire que des heureux parmi les eurodéputés, surtout les plus mal notés. Mais là, certains de nos parlementaires sont allés trop loin: menaces de procès envers Flavien Deltort, créateur du petit bijou. Résultat, le site est fermé.
Dans leur bel hémicycle, ils sont très forts pour parler de démocratie, de transparence, de respect de la liberté de la presse. Mais quand cela s'applique à eux-mêmes, nos chers eurodéputés font la grimace. En effet, le coup du classement Parlorama.eu n'est pas passé du tout. Le jour même du lancement, les commentaires n'ont pas manqué. Pour voir cela en détail, je vous conseille, l'article de Jean Quatremer et celui d'.

sur le sujetEurativ France

Pas contents ? C'est leur droit. Tout comme c'est le notre de prendre les données disponibles sur le site Parlement européen, de le compiler, et de voir ce qu'il en ressort. Sauf que là, certains de nos eurodéputés ont usé de leur influence et de menaces pour faire fermer Parlorama. Depuis ce matin, comme me l'a fait remarqué un lecteur qui a commenter le post précédent. Quelques heures plus tard, Jean Quatremer reprenait aussi . Si vous allez sur le site, vous trouverez ce message :

l'informationSite closed - Due to the overwhelming volume of complaints, the site is closed...

Voici donc qu'on veut trainer devant la justice quelqu'un qui favorise la transparence de la démocratie ? N'est-ce pas ce même Parlement, ces mêmes députés qui demandent la même chose à la Commission, au Conseil ? Les citoyens aussi veulent savoir. Et surtout ce qui concerne leurs élus directs. Qui est présent au vote ? Qui a signé le registre ? Qui est présent en commission ? Qui fait des rapports ? Qui glande ? Auraient-ils quelque chose à cacher ?  Personnellement, j'appelle cela de la censure ! Je connais des dizaines d'autres sites Internet qui sont 10fois plus durs et violents envers les institutions européennes et le Parlement, pourtant eux, personne ne veut les faire fermer. Peut-être parce que Flavien Deltort a pointé là où ça fait mal. Très mal. Remettant même en cause la légitimité de certains de se représenter devant les électeurs. Flavien Deltort a déclaré que le site n'était que momentanément fermé, le temps pour lui de se renseigner auprès d'avocats. Mais sur quel base pourrait-il être attaqué ? Toutes les informations utilisées sont publiques! Espérons que Parlorama reviennent au plus vite.Eurodéputés, vous conspuez les citoyens qui ne vont pas voter, mais ne faites rien pour arranger la situation. Même les plus fervents europhiles vont finir par vous laisser tomber à ce rythme. On va commencer à en avoir marre de vous défendre lors des dîners de famille, seuls contre tous. Alors que l'initiative de cet ancien attaché parlementaire appellait à plus d'honnêteté, de courage politique, vous n'avez su répondre qu'avec la bassesse des menaces. Bien sûr que tous les eurodéputés ne sont pas fautifs, certains font très bien leur boulot et y croient. Mais cette réaction est symptomatique du mal qui ronge cette institution. Histoire de bien enfoncer le clou, pour ne pas laisser le dernier mot aux eurodéputés qu'on ne saurait voir, voici une petite vidéo, en provenance de RTL, datant de 2008, sur un phénomène étrange: le vendredi matin très tôt, certains députés européens viennent signer le registre de présence du Parlement avec leur valise déjà toute prête et le billet d'avion en main...Si je n'étais pas aussi certain de leur honnêteté politique, je dirais qu'ils signent le registre histoire de toucher l'indemnité rentrant immédiatement chez eux pour mieux la dépenser avec leur petite femme et leurs petits enfants chéris. Ce qui est encore plus étrange, c'est que les ouvriers, eux, doivent pointer au début et à la fin de la journée. Pas au Parlement il semblerait. ///html

MEP Expenses - Something for the Weekend ///