Holocauste ou low cost ?

Article publié le 6 janvier 2009
Publié par la communauté
Article publié le 6 janvier 2009
Une conversation amusante a montré la division entre les générations sur l'histoire allemande -et plus globalement, européenne. Deux babéliennes allemandes discutaient début décembre dans un café du Marais, un quartier chaleureux dans le coeur de Paris. Bien sûr, elles étaient en train de bavarder en allemand.
Soudain une femme d'un certain âge, co-propriétaire du café, leur a simplement demandé :

- Excusez-moi, mais ... quelle langue parlez-vous ?

- Allemand, Madame.

- Oh, je ne pensais pas que cela pouvait être si doux... Puis-je vous demander quelque chose ?

- Bien sûr.

- Comment les jeunes allemands vivent-ils l'Holocauste de nos jours ?

A ce moment-là, un autre babélien, espagnol cette fois, qui était en train de manger à la même table mais ne suivait pas la conversation en allemand, a dit :

- Le low cost ? C'est génial ! On peut aller à Budapest même avec un petit budget !

Ensuite, mes camarades de cafebabel.com ont répondu à la question. Mais je crois que cette anecdote peut vraiment illustrer le clivage des générations qui existe aujourd'hui dans le Vieux Continent.

Ce que je veux dire, c'est que l'Holocauste est une des pires pages de l'histoire européenne – et pas uniquement en Allemagne - . Mais je ne suis pas d'accord avec ceux qui identifient directement la langue, le peuple et la culture allemande avec cette tragédie. Aujourd'hui, les Allemands -et je parle des nouvelles générations- ont compris, sans l'oublier, leur histoire. Ce n'est pas le cas de tout le monde -les français en particulier. Leurs histoires sont bien entendu différentes.

Mais s'il vous plait Madame, essayez de tourner la page !

Traduction de Véronique Strobel