Histoires d'ô

Article publié le 1 septembre 2006
Article publié le 1 septembre 2006

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Par une journée d’été caniculaire, l’eau est fréquemment pure nécessité. Lorsque la chaleur étouffante devient insupportable, chacun se prend à rêver de la mer, d’un petit vent frais et d’un cocktail de fruits frappés à siroter à l’ombre... un endroit oú vivre comme un poisson dans l’eau, selon le dicton hongrois. Quand bien même vous ne rêveriez que de boissons rafraichissantes, pas question de se faire réveiller avec un seau d’eau glacée sur la tête, à la polonaise («Wylac kubel zimnej wody na glowe»). Il est fort à parier qu’après cela, vous aurez des sueurs froides «Blut und Wasser zu schwitzen», comme le disent les Allemands. En Catalogne, il est coutume d'affirmer que les mauvaises nouvelles tombent comme une carafe d’eau froide («caure com una gerra d'aigua Freda»). Et en cas de déboires, il faut savoir rester positif et garder la tête froide à l’instar des Français, voire boire un verre d’eau fraiche, comme le conseillent les Bulgares («»). En clair, certains problèmes sont finalement sans importance et rien ne sert de se noyer dans un verre d’eau. «No fare una tempesta in un bicchiere d'acqua», diraient les Italiens, pour une fois très pragmatiques.