Halloween ou comment sculpter une citrouille

Article publié le 31 octobre 2011
Article publié le 31 octobre 2011

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Chaque fête de famille a ses petits rituels. Culinaires ou non. Tout au moins, c'est le cas dans la mienne. Ainsi, Noël ne serait pas pleinement réussi sans le traditionnel gâteau au gingembre fait maison. Et que dire de Pâques si les œufs en chocolat ne figuraient pas au programme des festivités ! De la même manière, les nuits d'Halloween ne s'éclairent bien qu'à la lueur des citrouilles.

Quand j'atteignis l'âge de 10 ans, ma tante et sa famille décidèrent d'aller s'installer aux États-Unis. A partir de cet instant, ma famille reçut régulièrement en cadeau une quantité d'ustensiles de cuisine aussi baroques que déroutants. Du tranchoir à bagel (sorte de petit pain très populaire aux USA, ndlr) à l'économe peleur d'ail, rien ne manquait. Tout ce qu'une cuisine peut compter d'accessoires improbables : nous l'avions ! Mais aucun de ces instruments ne déclencha autant d'excitation que le nécessaire à tailler et découper les citrouilles comprenant aussi bien d'étranges couteaux aiguisés qu'une collection de modèles pour nous guider dans la confection d'une Jack'O'lantern digne de ce nom.

Lire « Tête de citrouille» sur cafebabel.com

C'est ainsi que tous les ans,vers la fin du mois d'octobre, notre cuisine se couvrait de morceaux poisseux de pulpe orangée alors que ma sœur et moi, concentrées avec le plus grand sérieux sur notre ouvrage, n'avions de cesse qu'après avoir fini de scier et tailler dans de volumineux cucurbitacées afin d'y faire apparaître de spectrales orbites et des bouches sardoniques. Sorcières, chats, cercueils, succubes et autres manches à balais : durant toute mon adolescence, les marches de l'escalier conduisant à l'entrée de notre maison en étaient remplies.

Cependant, aussi bizarre que cela paraisse, je ne me souviens pas avoir mangé de la citrouille à cette époque. Halloween, je l'associe plutôt au parfum caramélisé des pommes d'amour et des clémentines obtenues grâce à toutes sortes de combines et de facéties. (Durant la fête d'Halloween, aux USA, en Irlande et dans les pays anglo-saxons en général, les enfants exigent des adultes douceurs et gâteries sous peine de leur jouer de sales tours en cas de refus). En particulier,les enfants écossais passés maîtres dans l'art de soutirer n'importe quoi.

Pour ma soeur et moi, Halloween reste enrobée d'un formidable arôme doré et sirupeux. Et tandis que nous épluchions l'écorce d'une orange, restent toujours collé sur nos rétines l'étrange ballet des chats qui rôdent et des balais virevoltants autour de nous.

Comment bien tailler sa citrouille.

Mise en garde : Ne suivez pas ce modèle pour confectionner votre costume d'Halloween à moins qu'être visqueux fasse partie de l'effet recherché !

1. Tracer un cercle autour de la tige dans la partie sommitale du fruit pour en extraire le couvercle. Il est recommandé d'inciser une petite entaille qui vous permettra de mieux le fixer quand vous le reposerez sur la citrouille.2. Pointez le couteau vers le centre de la citrouille en le positionnant à 45 degrés. Cela empêche le couvercle de tomber à l'intérieur de la citrouille.3. Ôtez toutes les graines et le couvercle. Grattez les flancs du fruit avec une cuillère.4. Et maintenant, commencez à dessiner le visage.5. Entaillez en suivant les rainures. Utilisez votre doigt afin de repousser les morceaux ainsi découpés.

Voilà, c'est prêt ! Il ne vous reste plus qu'à placer votre lanterne sur l'escalier ou là où ça vous chante et... à en être fier.

Photo : (cc) meaganmakes/ Flickr