Ha-Buah (The Bubble)

Article publié le 8 novembre 2007
Publié par la communauté
Article publié le 8 novembre 2007
: Eytan Fox.Israël, 2006 Directeur : Ohad Knoller, Yousef Joe Sweid, Daniela Wircer, Alon Friedmann. Interprètes Tel Aviv de nos jours, un petit quartier étranger au conflit du Moyen-Orient, un coin de paix, un endroit de cohabitation ou tous paraissent avoir une place : hommes et femmes, homosexuels et hétérosexuels, même israéliens et palestiniens… ou peut-être que ça soit trop demander.
Le film raconte l’histoire de trois colocataires (une fille et deux mecs homosexuels mais qui ne sont pas un couple) qui font partie d’un groupe contre l’invasion et qui se dédient à organiser des fêtes de cohabitation auxquelles ne vont que des israéliens. Reflet de la cruelle réalité que vit Israël, le film (sans bons ni méchants, ou au moins c’est ça ce qu’on prétend, bien qu’a mon avis il y a une petite préférence pour les israéliens) répand le quotidien, des sourires à demi et des sourires à moitié. Il nous montre une zone palestinienne sous-développée, pleine de personnes qui continuent leur vie mais où la liberté est quelque chose d’impensable, et une zone juive beaucoup plus libre. Les frontières sont des calvaires absolus où les femmes enceintes donnent naissance au milieu des sentiers de terre. Ce film parle du conflit palestinien-israelien, de l’horrible affrontement entre les uns et les autres, des parents qui meurent en criant vengeance, de martyrs vivants et morts… mais surtout, ce film parle de l’amour, d’un amour pur entre personnes, plus loin que leur genre, plus loin que leur religion, plus loin que l’endroit d’où ils proviennent… il est surtout, l’union des corps et vies, uniquement possible sans préjugés dans l’enfance et dans l’amour. Mais, qu’arrive t-il quand ces enfants et ces amants vivent dans un monde qui ne comprend pas qu’il y a des choses qui n’entendent pas ces raisons absurdes ? Est-ce que le monde peut arriver à comprendre ? peut-il comprendre qu’un enfant regarde dans les yeux d’un autre enfant sans pouvoir voir ce qu’il y a de différent entre eux ? « La guerre se fait toujours contre les enfants »… et contre les amants, ce sont les vrais martyrs au nom de la paix.

The BubbleSara Domínguez Martín

Traduit par

Patricia González Bermúdez