Gay Blog Action Day: où est le quartier LGBT à Paris ?

Article publié le 24 juin 2011
Publié par la communauté
Article publié le 24 juin 2011
Le Marais, quartier gay par excellence, quartier hype en conséquence ! Depuis les années 80, homos et lesbiennes ont fait du Marais un étendard de la culture gay… pour combien de temps ? Le Marais, où, quand, comment ?

© ce matin,un lapin http://www.flickr.com/photos/ce_matin_un_lapin/3191896214/lightbox/ A Paris, le Marais désigne le grand quartier entre (en gros) la rue Beaubourg et Bastille. En très très gros. Il traverse donc les IIIème et IVème arrondissements de Paris, autrement dit toute cette partie de la rive droite proche de la Seine. Quartier ou petit monde, le Marais est aujourd’hui associé à la communauté gay et lesbienne de la capitale… de la France aussi peut-être. Mais le Marais n’est pas que gay ! D’ailleurs, il n’a pas toujours été prisé par les homosexuels. Ce n’est en effet vraiment que depuis les années 1980 que ces derniers ont fait du Marais leur quartier de prédilection. Avant ça, d’autres communautés – ethniques et/ ou religieuses – ont fait du Marais leur lieu de vie.

Petit cours d’histoire rapide et digeste : ancienne zone de marécages, le quartier est d’abord occupé par des ordres religieux. Ça, c’est pour le XIIè siècle. Une fois réhabilité, il est pris d’assaut par la noblesse parisienne. Fleurissent alors hôtels particuliers et immeubles de luxe. Le Marais d’aujourd’hui, c’est donc avant tout un quartier chic qui n’est d’ailleurs franchement pas accessible à toutes les bourses… même si, entre-temps, les populations les plus pauvres l’ont choisi pour y exercer leurs activités commerçantes : Juifs ashkénazes à la fin du XIXème et Chinois après la Première Guerre Mondiale.

© roboppy http://www.flickr.com/photos/roboppy/238415410/lightbox/Rue des rosiers, il y a tous les falafels qu'on veut... en cela Le Marais est aussi l'un des grands quartiers juif de la capitale

Des origines pieuses... à la révolution LGBT des 80's

Alors, pourquoi les gays ont élu ce quartier en particulier dans les années 80 ? Parce qu’il a une longue histoire de ghettoïsation ? Peu probable. Parce qu’il a beaucoup d’avantages ? Très certainement. Central, unique d’un point de vue architectural avec ses petites rues pavées, ses immeubles à colombages et ses monuments historiques : c’est le vieux Paris dans toute sa splendeur. Surtout, dans les années 80, le Marais restait abordable. Il était en pleine rénovation. Acheter ou louer pour installer bars, restos et autres clubs était bon marché. Ce n’est pas un cliché : les gays sortent, font la fête et lancent très souvent les tendances. Les couples s’affichaient alors plus librement, militant ainsi très naturellement et simplement. Commerce et militantisme quotidien : les origines du Marais que nous connaissons aujourd’hui sont là… enfin, restons prudents : certains prédisent et déplorent la disparition d’un Marais gay au profit d’un Marais bourgeois.

© jenlen http://www.flickr.com/photos/jenlen/3283162362/lightbox/ Il faut dire qu’il est rempli de jolies boutiques et de petits restos vraiment cools mais souvent chers. Dans le Marais, pas de population étudiante mais des « CSP+» de plus de 25 ans, des familles aisées et des artistes tout sauf maudits. De fait, les jeunes gays habitent plutôt le 11ème ou le 18ème arrondissements, plus abordables et aussi plus cosmopolites. En effet, vivre dans le Marais, pour un homo, ce peut être trop stigmatisant, trop enfermant. Aujourd’hui, le Marais n’est plus le lieu de vie principal pour les gays et lesbiens mais un endroit idéal pour s’amuser, sortir et faire des rencontres – au BHV ou dans ces petits restos de la rue des Archives ou de la rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie.