« Gängeviertel », l’îlot de résistance hambourgeois

Article publié le 30 août 2012
Publié par la communauté
Article publié le 30 août 2012
Suite aux conséquences de la bulle immobilière, la ville d’Hambourg court après les espaces constructibles. Résultat : seulement deux blocs historiques subsistent dans le quartier de « Gäengeviertel » pour lequel artistes, militants d’extrême-gauche et sympathisants ont décidé de se battre.
Afin de lutter contre les tours de verres, ils occupent ensemble et de manière autonome ce qu’il reste de cet ancien quartier ouvrier du centre-ville. En raison des orientations politiques et du sens de leurs actions, personne ne voulait être pris en photo…

Galerie-photos par Nicolas Datiche pour OER Tripled à Hambourg.

Cour intérieure

Plusieurs points d’entrer à « Gängeviertel » se font par de petits porches qui s’ouvrent sur des cours intérieures coupées de la vie ultra-urbaine d’Hambourg. (Photo © Nicolas Datiche pour OER Tripled par cafebabel.com)

Tours de verre

Les vieux bâtiments qui font la beauté de ce quartier, sont entourés par une horde de tours de verre qui ombragent peu à peu les dernières parcelles de terre encore non-acquisses par les prometteurs. (Photo © Nicolas Datiche pour OER Tripled par cafebabel.com)

Graffiti

Un visage d’homme dessiné sur le mur d’un bâtiment que les occupants n’ont pas encore réhabilité. La réhabilitation se fait progressivement selon la volonté des occupants. (Photo © Nicolas Datiche pour OER Tripled par cafebabel.com)

Le cœur de l'expression

Un graffiti sur un des murs d’une cour intérieure de « Gängeviertel ». Ce quartier se veut aussi un lieu d’expression artistique pour les jeunes artistes en manque d’atelier de travail. (Photo © Nicolas Datiche pour OER Tripled par cafebabel.com)

Le beau-bizarre

Habitants du quartier et des environs peuvent venir découvrir les créations artistiques des résidents. (Photo © Nicolas Datiche pour OER Tripled par cafebabel.com)

Charme topographique

Plusieurs cartes sont posées sur les murs de « Gängeviertel » afin d’indiquer les différents endroits (bar, galerie, atelier…) que l’on peut trouver ici. (Photo © Nicolas Datiche pour OER Tripled par cafebabel.com)

Calme et volupté

Une terrasse dans une cour intérieure a été installée pour profiter du calme. (Photo © Nicolas Datiche pour OER Tripled par cafebabel.com)

Réhabilitation

Plusieurs bâtiments sont dans un état qui ne permet pas de les utiliser, les occupants essayent de trouver des solutions pour pouvoir réhabiliter l’ensemble de l’îlot afin de préserver cette richesse historique. (Photo © Nicolas Datiche pour OER Tripled par cafebabel.com)

Parc d'attractions ?

Un débat anime souvent les résidents de « Gängeviertel » : celui de l’ouverture incontrôlée aux touristes. Le quartier est à la fois une zone artistique qui a pour vocation de montrer au public les œuvres réalisées, mais aussi une zone de résistance idéologique qui peut vite se transformer en attraction-à-touristes. (Photo © Nicolas Datiche pour OER Tripled par cafebabel.com)

Opacité

Du côté artistique tout comme du côté politique, « Gängerviertel » est aussi le repaire bien connu de l’extrême gauche et du mouvement antifasciste hambourgeois. C’est la raison pour laquelle les résidents ne souhaitent pas être pris en photo. (Photo © Nicolas Datiche pour OER Tripled par cafebabel.com)

De tout

A « Gängerviertel », on trouve également des ateliers de tapisserie d’ameublement (sur la photo), studio photo, salle de danse contemporaine… (Photo © Nicolas Datiche pour OER Tripled par cafebabel.com)

Art et activisme

Hambourg est en plein essor. Dans la ville, les immeubles de verre poussent comme des champignons, mais « » résiste grâce à l’art et à l’activisme de ses habitants. (Photo © pour OER Tripled par )

Gängerviertel Nicolas Datichecafebabel.com