Fuck For Forest : du porno pour les écolos

Article publié le 13 novembre 2015
Article publié le 13 novembre 2015

Il existe de nombreux moyens de sauver la forêt tropicale : acheter une caisse de bières Krombacher, faire des dons aux organisations écologiques ou alors …télécharger du porno. L'organisme Fuck For Forest diffuse des contenus pornographiques et des performances érotiques afin de protéger la forêt tropicale. Rencontre toute crue avec Ina, une militante berlinoise.

Fuck For Forest, ou plus simplement FFF, a vu le jour en Scandinavie en 2005. Leona Johansson et Tommy Hol Ellipsen, originaires de Norvège et de Suède, étaient en couple et expérimentaient leur sexualité. Ils partageaient en même temps leur grand amour pour la nature. Un amour qui leur a donné l'idée de fonder Fuck For Forest. « Pourquoi ne pas utiliser le vieux slogan "Sex sells" pour une bonne cause », m'explique Ina. Le projet a tout d'abord été créé en petit comité. Il y a dix ans, les militants ont installé leur siège à Berlin. Depuis, Fuck For Forest ne cesse de s'étendre. Actuellement, il y a même un second groupe à Mexico. Mais Ina prévient : « Il est difficile de définir FFF comme un schéma constant, car chaque militant a la possibilité chez nous de mettre en oeuvre ses idées ».

Sexe dans la pinède

C'est bien beau tout ça, mais je me pose quand même la question de savoir ce que vient faire la sexualité dans la protection de la nature. Ina me retourne la question : « Est-ce que la sexualité ne fait pas partie de notre nature ? ». Petit à petit, je comprends les motivations des militants de FFF. « Le sexe fait partie de notre nature », souligne la Berlinoise. Derrière cela, il y a un objectif plus grand, celui de changer le regard de l'opinion publique sur la sexualité et la nudité. Outre les oeuvres pornographiques sur la page d'accueil de FFF, les militants ont organisé des performances artistiques en pleine rue, pour la plupart à poil. À la question de savoir s'ils ne commettent pas un outrage aux bonnes moeurs, Ina me répond : « Je pense qu'un dialogue sur ce sujet est important si l'on veut fonder une société plus tolérante ».

La fonctionnalité de la plateforme en ligne est rapidement expliquée : les militants font don de leurs photos et vidéos pornographiques. Sur la page d'accueil, les commanditaires reçoivent le mode de passe d'accès en échange d'un don mensuel. « Contrairement au porno traditionnel, nous certifions que tous les représentants de la production ont pris du plaisir », précise l'activiste. Personne n'a reçu de salaire ou d'instructions. On montre de véritables expériences sexuelles. FFF utilise l'argent récolté pour de petits projets pour la protection de la nature. « La plupart des projets se situent en Amérique du Sud et traitent de thèmes comme la reforestation, le maintien d'habitats des animaux sauvages ou la préservation de la flore locale et de la culture indigène », énumère Ina.

What the fuck ?

Fuck For Forest est une organisation non lucrative, ce qui signifie que personne ne reçoit de salaire fixe. Une partie des bénéfices se retrouve toutefois dans nos propres actions, comme les flyers, les performances ou la création de projets personnels. « La Manzano Podrida » - la pomme pourrie, est un projet de ce genre à Mexico. Les militants ont acheté environ 27 hectares de forêt bien conservée et les ont placés sous protection. Ina m'explique : « Nous voulons aussi mettre en place un centre d'information avec son propre jardin pour les plantes médicinales ».

En ce qui concerne la conférence climatique COP21 qui se tiendra à Paris en novembre et décembre, les militants n'ont encore rien prévu : « Je crains que nous ne devions d'abord mettre cet évènement sur la liste d'attente puisqu'il va y avoir chez nous en décembre une délocalisation de la base à Berlin ». Cependant, Fuck For Forest a des intentions claires vis-à-vis des politiciens qui participent aux négotiations. « On s'attend bien évidemment à des résultats positifs. Il devrait y avoir nettement plus de transparence et de contrôle à ce sujet sur le plan international, où et sous quelles conditions l'on produit. » Mais la confiance dans les politiciens est limitée, étant donné que la politique actuelle a été une des raisons pour laquelle Fuck for Forest a été fondé.

_

_

Cet article fait partie d'un projet intitulé #21faces qui propose de faire le portrait de 21 jeunes écolos innovants à travers l'Europe en amont de la COP21, la grande conférence mondiale sur le climat organisée à Paris.