Fruits en folie !

Article publié le 5 avril 2006
Article publié le 5 avril 2006

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Les humains adorent s’affubler de surnoms divers et variés. Au quotidien, on nous assimile à d’autres congénères, des parties du corps, voire à des animaux. Mais aucune de ces comparaisons ne vaut celle d’un fruit. La pauvre petite prune n’a pas la cote auprès des cruels bipèdes que nous sommes. Quand les Français reçoivent une amende, ils l’appellent une prune. Cela vient peut être du fait qu’une amende rend aigri … ainsi un Anglais amer a « une tête de prune» («a face like a prune»). Les Allemands n’aiment pas plus les « pflaüme » mais outre-Rhin le fruit décrit une personne plutôt stupide que désabusée. Heureusement pour la prune, les napolitains se contentent de désigner un idiot par le terme « percuoco », une variété de pêche. Les imbéciles de l’hexagone se font eux gentiment prendre pour des poires. Les pommes semblent mieux loties. Outre-Manche, l’élu(e) du cœur d’un Britannique sera la « pomme de son oeil » (« apple of his eye ») alors que les Français parleraient plutôt de prunelle. Le pouvoir de la pomme est tel qu’en France, tomber dedans signifie s’évanouir. Le monde serait-il « devenu banane » ou fou comme disent nos amis anglais (« the world has gone bananas »). Et si l’on traite les fruits de cette manière, imaginez un instant comment eux nous appellent ?