Front national de la jeunesse : « Si on ne gagne pas, ce sera la guerre civile »

Article publié le 13 mars 2012
Article publié le 13 mars 2012
A l'intérieur de la cafétéria de la Gaîté Lyrique de Paris, cafebabel.com rencontre pour vous Julien Rochedy, natif de Tournon-sur-Rhône en 1988 et président des « Jeunes avec Marine », le comité de soutien à la candidate frontiste pour la course à la présidentielle d'avril.
Au moment de l’interview, le Front national n'avait toujours pas recueilli les 500 signatures (le parti vient d’annoncer qu’il avait atteint cet objectif aujourd’hui) nécessaires à la candidature de Marine Le Pen à l'Élysée. « Je vais passer le weekend au téléphone » assure Rochedy.

cafebabel.com : Pourquoi un jeune français devrait-il choisir le Front national ?

Julien Rochedy : S'il est capable de réfléchir, il se rendra compte qu'il y a eu trois partis au pouvoir sur les 30 dernières années, où nous avons assisté à un déclin continu de la France. Pouvoir économique, qualité de vie, sécurité sociale ont été réduits en peau de chagrin. Le vote que les jeunes nous accorde est un vote contre leurs parents et leurs grands-parents, contre Sarkozy, la mondialisation, l'Union européenne et le multiculturalisme, valeurs que le Front national a été le premier à remettre en question. Nous ne sommes ni des extrémistes, ni des révolutionnaires, sauf si par révolutionnaires vous entendez remettre en question la politique de ceux qui nous ont précédés ; alors dans ce cas oui, nous sommes des révolutionnaires.

cafebabel.com : Tu es entré au FN en 2006, l'année suivante, tu n'as pas repris la carte du parti avant de revenir en 2010, seulement. Pourquoi cette incertitude ?

Julien Rochedy : En 2007, j’ai été très déçu par le succès de Sarkozy. Ce sont des personnes proches de Marine Le Pen qui m’ont convaincu de reprendre la carte du parti. A présent, je suis à la tête du comité de soutien électoral « Les jeunes avec Marine », je gère également la communication du Front national de la Jeunesse. Je suis responsable de tous les membres de moins de 30 ans et de la communication dans la presse et sur le Web.

cafebabel.com : Le Front national devient peu à peu une « affaire de famille » avec les Le Pen ?

Julien Rochedy : Marine a été choisie par ses électeurs. Bruno Gollnisch, l’autre candidat, avait également de sérieuses chances de victoire, mais elle a incarné la modernité et le succès. Elle a remporté cette victoire avec mérite.

cafebabel.com : La France à laquelle vous appelez est-elle vraiment celle représentée à droite de l’affiche «Choisis ta France» ?

Julien Rochedy : L’affiche a une signification symbolique et métaphorique. D’une part, la France que nous devons à Sarkozy et Mitterrand, celle de la pauvreté pour un million de personnes, celle des 54 000 voitures brulées chaque année. A droite de l’affiche, la France éternelle que nous avons tous en tête et que tout le monde aime, même les étrangers.

« Sarkozy est le plus grand menteur du monde, il n’a pas le droit de parler »

Rochedy-zen.

cafebabel.com : En quoi consiste la formation des nouveaux militants ?

Julien Rochedy : Universités d’été, formations politiques, groupes de travail de 40 à 50 personnes. Nous accueillons un nombre grandissant de jeunes femmes parmi nous, les premières à subir l’insécurité en France. Il ne fait aucun doute qu’elles sont attirées par le charisme de Marine, mais l’immigration incontrôlée et la pauvreté jouent également un rôle.

cafebabel.com : Sarkozy a promis de « diviser par deux » le nombre d’immigrés dans le futur (France 2, Des paroles et des actes). Et vous, vous le diviserez par quatre, par huit ?

Julien Rochedy : Sarkozy est le plus grand menteur du monde, il n’a pas le droit de parler : sous son mandat, on compte 200 000 entrées de nouveaux immigrés par an. Ils viennent car c’est en France qu’il y a le plus grand nombre d’acquis sociaux, qui sont autant de « pompes aspirantes » de l’immigration. Avec nous, l’immigration légale sera fixée à 10 000 personnes par an et concerneront seulement des étudiants et des travailleurs.

cafebabel.com : D’où vient cette peur de la culture islamique ?

« J’adore les femmes (...) Par conséquent je suis antiféministe »

Julien Rochedy : Je n’ai pas peur de la culture islamique. Ce qui m’inquiète c’est le mélange des cultures, un nivellement par le bas. L’islamisme est une culture dominante, portée sur la soumission des autres. Selon de nombreux dirigeants islamiques, un jour, l’Europe sera unie sous le signe de l’Islam. Quand l’économie ne sera plus à même de répartir les richesses, toutes ces communautés finiront par s’entredéchirer. Sans notre arrivée au pouvoir, une guerre civile risque d’éclater.

cafebabel.com : Quelle est ta position par rapport au féminisme ?

Julien Rochedy : J’adore les femmes. Ce sont elles qui m’ont élevé. Par conséquent je suis antiféministe : l’extrême gauche se bat pour un féminisme hystérique, il faut maintenir les justes différences et s’opposer à la féminisation de l’homme. Les femmes ont le droit d’avorter, mais il n’est pas vrai de dire que l’avortement n’est pas un crime, comme le soutiennent les féministes.

cafebabel.com : Donc le mariage gay est un crime ?

Julien Rochedy : Je suis contre le mariage gay et l’adoption pour les homosexuels. La valeur symbolique du mariage est très forte, ils ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent, même les gay-pride sont des manifestations indécentes, pas belles à voir. Pour ce qui est de la sphère privée, les homosexuels sont libres d’être avec qui ils le veulent.

cafebabel.com : Quels rapport entretiens-tu avec les autres partis de droite européens ?

Julien Rochedy : J’ai eu quelques contacts avec certains membres de la droite italienne et du FPÖ (Parti pour la Liberté) autrichien, mais au niveau européen, les rapports sont encore peu conséquents. Le NPD (Parti National Démocratique, allemand) est trop extrémiste pour nous. Je ne connais que très peu la Ligue du Nord, nous pourrions avoir des valeurs en commun même si nos points de vue divergent sur la question sécessionniste.

cafebabel.com : Sarkozy voit dans l’Allemagne un modèle à suivre, qu’en est-il pour vous ?

Julien Rochedy : C’est l’Argentine, le modèle. Un pays qui a réussi à sortir d’une crise terrible en dévaluant sa monnaie, en lançant un programme d’investissement d’État et en appliquant une politique protectionniste – ce que nous voulons faire au FN. Et ils ont réussi à s’en sortir et à relancer l’économie.

cafebabel.com : Vous arriverez à recueillir les 500 signatures ?

Julien Rochedy : Il nous en manque encore une quarantaine (au 13/03, l’objectif est atteint, ndlr) et je vais passer le weekend au téléphone. L’UMP fait tout pour nous barrer la route, ils ont peur de nos propositions. Qu’est-ce que je dis pour obtenir une signature ? Je demande s’ils croient toujours en la démocratie. Comment la France peut-elle donner des leçons de démocratie, si un parti qui recueille 20% des intentions de vote ne peut pas participer à l’élection présidentielle ?

Présidentielle

Toutes les photos : © Alessandra Vitullo