[fre] Tbilissi - Une occasion unique offerte par le Parlement européen des jeunes dans la "ville qui vous aime"

Article publié le 7 novembre 2013
Article publié le 7 novembre 2013

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Le mois d'octobre a été très particulier pour le Parlement européen des jeunes-Géorgie et la ville de Tbilissi. Ceux-ci ont organisé la Rencontre des Jeunes Européens, qui est  d'une importance considérable pour cette région.

 La semaine du 4 au 13 octobre fut à la fois intense et active pour le Parlement européen des jeunes-Géorgie puisque nous avons organisé la 74ème session internationale du Parlement européen des jeunes à Tbilissi (http://tbilisi2013.org/). Plus de 300 jeunes Européens, unis dans la diversité et désireux d'évoluer, se sont rassemblés en un seul endroit. Ce fut l'unique session internationale du Parlement européen des jeunes qui ait jamais été organisée dans la région, et cet événement phare n'a lieu que trois fois par an.

  Je suis une jeune femme née dans les années 1990, et les premières années de ma vie ont été bouleversées par une guerre civile.  Les années 2000 n'ont pas été plus douces. Malgré les difficultés, la jeunesse géorgienne a continué à se battre pour un avenir meilleur. Ces jeunes étaient actifs, en participant à divers programmes et en partant entre autres en Amérique et en Europe dans le cadre d'échanges étudiants. Respirer dans mon pays était dur et nous avions envie de changement, pas uniquement à cause des troubles politiques,  mais parce que les jeunes ne sont pas faits pour demeurer en un seul endroit. Ils ont envie de voyager, de découvrir la vie et de se découvrir eux-mêmes. En 2007, quand le Parlement européen des jeunes est apparu, une véritable opportunité s'est présentée pour les jeunes Géorgiens. Le PEJ a donné à ces derniers la possibilité de voyager, de s'impliquer et de découvrir la signification des valeurs européennes, lesquelles sont le guide ultime pour l'avenir de la Géorgie en Europe.

  Le Parlement européen des jeunes-Géorgie (http://eyp.org.ge/) a tenu sa première Conférence nationale de sélection le 1er juin 2007. Depuis, le PEJ-Géorgie a organisé 34 sessions locales, régionales et internationales rassemblant des jeunes de tout le continent. Ce PEJ fut le premier  dans le région et la Géorgie,  le  troisième Etat de l'Association des pays de l'Est (après l'Ukraine et la Biélorussie)  à avoir officiellement proclamé  un Comité national. La jeune population active de Géorgie a  des connaissances sur le PEJ et tente d'en devenir membre,  tandis que l'organisation reste largement méconnue: ses événements sont quelquefois confondus avec des projets similaires.  L'un des thèmes les plus fréquemment abordés par le Parlement européen des jeunes est celui de la population vieillissante du continent. Selon un rapport concernant la jeunesse d'Union européenne  (http://ec.europa.eu/youth/documents/national youth reports 2012/eu youth report swd situation of young people rev.pdf), environ 95,2 millions de jeunes agés de 15 à 29 ans vivaient dans les 27 Etats membres en janvier 2011. La population européenne vieillit, et le nombre de jeunes continue de diminuer. Il est nécessaire que les gouvernements d'Union européenne et locaux tiennent compte de ce qui ressort de ces statistiques alarmantes. Les jeunes chômeurs et défavorisés ne peuvent pas changer le monde et, cependant, des fondations locales et internationales investissent actuellement dans la jeunesse, en affichant une tendance positive.  Par exemple, la Fondation Schwarzkopf, Stiftung Mercator, Dräger Stiftung, le Programme Jeunesse en action et  Open Society Foundation sponsorisent fréquemment les projets du PEJ. La population de Géorgie est donc vieillissante et il est facile d'établir des parallèles entre les problèmes dans ce pays et ceux rencontrés au niveau de l'Union européenne.

Le Parlement européen des jeunes (http://www.eypej.org/)  en lui-même est une organisation européenne non partisane et non gouvernementale, destinée aux jeunes âgés de 16 à 22 ans.  De nos jours, le PEJ est la plus grande plate-forme  de débats politiques, de rencontres interculturelles, de  politiques d'éducation et d'échanges d'idées entre jeunes Européens. La Fondation Schwarzkopf, en coopération avec le conseil d'administration du PEJ, gère l'organisation,  qui a des comités nationaux dans  40 Etats membres de toute l'Union européenne ainsi que dans les pays voisins. Chaque événement du PEJ est appelé "session", mais il en existe plusieurs sortes comme: les événements régionaux,  les conférences nationales de sélection,  les sessions scolaires ou encore les forums internationaux. Les événements annuels majeurs sont les trois sessions internationales, qui se déroulent dans différents villes de toute l'Europe.  L'événement dont il est ici question est unique en son genre. Y prédominent: le multiculturalisme, la diversité, l'esprit d'équipe, le multilinguisme et, plus important encore, la présence de jeunes gens motivés, unis par le PEJ.

                                                                                  La manière dont ces sessions sont structurées est complexe:   celles-ci comportent différentes méthodes informelles d'éducation et de psychologie sociale. L'esprit d'équipe, le travail en comité et l'Assemblée générale  forment la Sainte Trinité du PEJ.  La longueur et la composition de chacune de ces activités varient d'une session à l'autre. Cependant, lors de la récente session internationale de Tbilissi, les activités ont duré aussi longtemps que possible. Après 2 jours de travail consacrés à l'esprit d'équipe au bord du  Bazaleti,  les délégués sont partis s'installer à Tbilissi pour trois jours de travail en comité, suivis  d'une assemblée générale de deux jours  à l'Université d'Etat de Tbilissi.  Les activités culturelles représentent donc une part essentielle de cette session. L'Euroconcert, le festival Tbilisoba, la visite de musées, une nuit géorgienne, ainsi que des soirées d'adieux et d'accueil: ces activités ont été organisées pour les délégués et les responsables de cette session.

"Il n'y a pas de meilleur endroit que la Géorgie" (http://tbilisi2013.org/video-message-commissioner-fule/) , a déclaré Štefan Füle,  Commissaire européen à l'élargissement et à la politique de voisinage, lors de son discours de soutien à la session internationale de Tbilissi. Dans la ville qui vous aime, une jeune génération de Géorgiens, à qui la chance avait été donnée de faire leurs preuves, renaissait. De fait, la 74ème  session internationale fut un succès significatif pour le PEJ-Géorgie.