[fre] Si les gouvernements Européens étaient mes parents : Ne touchez pas à mon futur, je vous en prie.

Article publié le 10 février 2016
Article publié le 10 février 2016
COLUMN

Chère Europa, chère Europe,

Pourquoi m'ignores-tu ?

Tu m'as élevée dans la conviction que nous ne faisions qu'un.

Nous étions tous égaux.

Nous aurions un brillant futur.

Tu disais : le nationalisme, ça appartient au passé. Nous sommes tous amis maintenant. Nous ne faisons qu'un.

As-tu la moindre idée du nombre d'amis étrangers que j'ai, parce que tu as financé mon voyage dans l'une ou l'autre direction ? Parce que tu m'as offert l'opportunité d'étudier et de travailler dans d'autres endroits ?

Est-ce que tu sais que j'ai effectivement plus d'amis étrangers que d'amis de mon propre pays ?

Comment peux-tu me laisser vivre avec la conviction que je pourrais un jour travailler pour une grande organisation internationnale ? Comment peux-tu m'encourager a suivre les études que j'ai suivies, alors que ça ne me servira à rien si tu restore les frontières ? Ou dissout notre union ?

Comment peux-tu détruire ce que je croyais acquis, juste parce que tu n'y crois pas ? Comment peux-tu alimenter les autres de ta peur ? Comment peux-tu ne pas interagir avec chacun ?

Fais-tu ça pour renforcer ton propre pouvoir ?

Tout ce que tu avais à faire pour tenir les promesses que tu m'as faites, c'était de laisser les choses telles qu'elles étaient.

Juste rester tel quel. Simplement t'assurer qu'il n'y ait pas une nouvelle guerre imminente, et qu'il y ait suffisamment de travail pour tout le monde.

Maintenant, c'est comme si tu était en train de détruire ce qui constitue la base de tes promesses. Et pour ce faire, tu est en train de bafouer les lois que tu as signées. Tu les ignores afin de pouvoir détruire. En agissant illégalement tu détruit des décénies de travail. Et pour quoi, si je puis demander ?

Peut-être que je ferais mieux de dire :

Chers criminels,

Est-ce que vous dormez bien ? Avez-vous déjà entendu parler de responsabilité sociale ? Responsabilité légale ? Etiez-vous tous des enfant délaissés qui doivent se venger à présent pour se sentir satisfaits ?

Vous décidez de détruire la planète pour des raisons économiques.

Vous décidez de réduire les dépenses sociales pour des raisons économiques.

Vous décidez de supprimer toutes les frontières pour des raisons économiques.

Pourquoi est-ce que vous changez la seule chose que j'aimais là-dedans ? Je ne dors pas de la nuit, écoutant vos disputes au sujet de qui possède quoi et je déprime. Je suis effrayée et mes notes se dégradent. Mes perspectives se détériorent.

Sérieusement, y a-t-il quoi que ce soit sur lequel vous êtes d'accord ?

Y a-t-il quoi que ce soit que vous voulez me dire ?

Y a-t-il quoi que ce soit que je puisse faire pour que vous arrêtiez ?

Est-ce que c'est de ma faute ?

Je dois dire que ce n'est pas un environnement stable pour un être humain. Je ne me sens pas en sécurité. Personne ne se soucie de moi.

Pourquoi vous m'ignorez, moi que vous avez élevée ? Je suis votre enfant.

Quand êtes-vous devenus des criminels, et pourquoi ?

Qu'est-ce que je suis supposée faire tandis que vous n'assumez pas la responsabilité de vos actes ?

Ou pire, et si je devenais et pensais comme vous ?

Ou pire encore, et si quelqu'un vous force à assumer votre responsabilité et que vous disparaissez ? Comment suis-je supposée vivre sans vous ? Vous pouvez me le dire ?

Je pense que vous ne pouvez pas. Vous êtes les pires des parents. Je pense que vous m'ignorez parce que faire attention à moi reviendrait à songer aux conséquences. Sauf que tout ce que vous voulez, c'est vous préoccuper de vos propres sentiments. Vous êtes égoïstes.

Vous savez à quel point c'est douloureux ? Je croyais en vous. Vous avez fait en sorte que je crois en vous. J'ai été élevée en croyant en vous. Pourquoi est-ce que vous me laissez tomber ?

Ne me laissez pas tomber, je vous en prie.

Mon coeur d'enfant veut vous voir ensembles, pour toujours et toujours et toujours. Pourquoi vous ne m'accordez pas ça ? Pourquoi est-ce que vous me haïssez ? Je ne vous hait pas.

Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça  ?

Avec tout mon amour,

Votre enfant