[fre] Pourquoi devons-nous sortir de notre zone de confort ?    

Article publié le 14 janvier 2014
Article publié le 14 janvier 2014

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Il y a environ un an, j'ai eu la chance d'étudier à l'école de Droit de la Singapore Management University. Un semestre à l'étranger a été pour moi une chance d'enrichir mes connaissances du Droit, mais aussi d'approfondir celles d'une culture différente.

Le Sud-Est asia­tique est une par­tie du monde où les dif­fé­rences sont per­çues comme or­di­naires et les tra­di­tions comme prio­ri­tés. Sin­ga­pour est un des pays qui se dé­marque le plus en ce qui concerne son centre d’af­faires et son cadre ju­ri­dique ré­pu­tés au ni­veau mon­dial, tout en pré­ser­vant le sens d'une dis­ci­pline so­ciale.

Il y a en­vi­ron un an, j'ai eu la chance d'étu­dier à l'école de Droit de la Sin­ga­pore Ma­na­ge­ment Uni­ver­sity. Un se­mestre à l'étran­ger a été pour moi une chance d'en­ri­chir mes connais­sances du Droit, mais aussi d'ap­pro­fon­dir celles d'une culture dif­fé­rente. À la suite de cette ex­pé­rience, j'ai pu réa­lisé mon but et je suis ren­tré chez moi pourvu d'une ex­pé­rience pleine de sens, mais plus im­por­tant en­core, j'ai "élargi ma zone de confort".

Singapore Why Do We Need to Get Out from our Comfort Zone? Sin­ga­pour

De prime abord, cela peut pa­raître tout à fait or­di­naire d'étu­dier à l'étran­ger, mais mon his­toire à moi est en un sens un peu plus com­plexe ! Je viens d'Ar­mé­nie, et après avoir ter­miné le lycée, j'ai com­mencé mes études de Droit à Mos­cou, en Rus­sie. Une fois là-bas, et grâce à l'en­vi­ron­ne­ment com­pé­ti­tif qui y ré­gnait, je ne vou­lais don­ner de moi sinon que le meilleur. Ainsi, lors de mon pre­mier se­mestre à l'uni­ver­sité, je suis tombé sur le site In­ter­net Mla­diinfo , et ça a été pour moi le début de re­cherches pour trou­ver des confé­rences in­ter­na­tio­nales ! Après quelque temps, j'en ai trouvé une en Suisse à la­quelle j'ai pos­tulé. Je me sou­viens qu' à cette époque le sujet de la confé­rence était assez dif­fi­cile pour moi qui, de plus, ne pou­vais me van­ter d'une par­faite connais­sance de la langue an­glaise. Mais une chose était plus im­por­tante dans tout ça : pour la pre­mière fois je sor­tais de ma zone de confort et ten­tais l'ex­pé­rience. Une seule confé­rence chan­gea ma per­cep­tion du monde. Je ren­trai à Mos­cou et dé­ci­dai de pous­ser plus loin le défi – étu­dier en an­glais quelque part à l'étran­ger. Un an plus tard, j'étais ins­crit à la Til­burg Uni­ver­sity, l'Uni­ver­sité Til­burg aux Pays-Bas, et mes études de pre­mier cycle me per­mirent à leur tour de dé­cro­cher un se­mestre à Sin­ga­pour. Pour moi, cela de­vint  une sorte "d'étude à l'étran­ger de­puis l'étran­ger".

Univ in Singapore Why Do We Need to Get Out from our Comfort Zone? Gayk’s uni­ver­sity à Sin­ga­pour

En fait, cela prend une demi-se­conde pour prendre une dé­ci­sion, mais il peut s'écou­ler une éter­nité avant que l'on fasse le pre­mier pas. Tout ça grâce à Mla­diinfo ! Mon édu­ca­tion s'en est trou­vée su­bli­mée ; tou­te­fois, cela n'en reste pas moins un che­mi­ne­ment long et com­pli­qué, qui, par consé­quent, voit beau­coup d'étu­diants de mon âge aban­don­ner en cours de route lors­qu'ils se heurtent aux exi­gences re­quises lors des can­di­da­tures. En vé­rité, pour de­ve­nir une meilleure per­sonne, chaque étu­diant de­vrait sor­tir de ce qu'on ap­pelle sa "zone de confort" et en res­ter à l'ex­té­rieur le plus long­temps pos­sible. Pour moi, la rai­son est simple : plus nous res­tons en de­hors de cette zone de confort, plus nous ap­pre­nons. Par la suite, cela s'avé­rera payant car, cette zone s'étant élar­gie, nous nous sen­ti­rons à l'aise en plu­sieurs oc­ca­sions. En effet, ce sen­ti­ment nous aide lors­qu'il s'agit de com­mu­ni­quer avec tel­le­ment de per­sonnes dif­fé­rentes, de cô­toyer di­verses cultures et de se dé­ga­ger des dif­fi­cul­tés avec plus de ra­pi­dité. Si je n'avais pas par­ti­cipé à cette confé­rence en Suisse, je pense que je n'au­rais pas pu agran­dir et me créer une zone de confort assez vaste.

Lire l'article complet