[fre] Le bilan des partis des élections européennes: Culture et éducation

Article publié le 9 septembre 2014
Article publié le 9 septembre 2014

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Le 25 mai l'élection européenne aura lieu et la question se pose à nouveau: Quel parti dois-je choisir? Café Babel Berlin fait lle bilan des parties. 2ème partie: Qu'est-ce que les partis peuvent apporter avec leur politique culturelle et éducative pour l'Europe?

"Unis dans la diversité'' est le thème principal de l'Union européenne - une contradiction dans les termes? Comment peut-on à la fois créer une identité européenne commune et conserver le caractère unique de chaque pays et de sa culture ?

SPD (Parti social-démocrate d'Allemagne) : Politique culturelle ? Essentiellement décentralisée.

Le parti SPD voit la politique culturelle d'un point de vue structurel.

Le principal est décentralisé et n'est pas appliqué au centre - d'où la référence directe aux «villes, municipalités et régions, où la diversité culturelle de l'Europe se forme" et devrait être renforcée. Dans cette logique, l'accès aux communes à la radio publique, Internet et aux activités culturelles est partiellement en faillite. Dans l'ensemble, le SPD retient des confessions européennes: ''L'UE devrait uniquement réglementer ce que les villes, les pays, les états ou les communes ne sont pas capables de faire.'' Seule la diversité des médias et la liberté de la presse est l'objectif à atteindre au niveau européen : un faible engagement pour l'Europe.

La commission européenne présente de manière comique son nouveau programme d'éducation : Erasmus +

Les Verts: Un lien intelligent entre la politique culturelle et éducative.

Ils exigent concrètement un budget plus élevé pour les échanges interculturels, les collaborations artistiques transnationales, les promotions de films européens et le développement de jeux informatiques de haute qualité. L'exigence de formations de la jeunesse européenne est liée à la politique culturelle. Les programmes d'échange devraient faire partie du budget de l'UE par un fonds jeunesse, tous les jeunes devraient avoir accès à ''l'expérience européenne'' indépendamment de leur origine sociale. Une Convention des jeunes qui élaborerait des propositions sur l'avenir de l'Europe dans lequel les jeunes doivent comprendre leur point de vue. Les Verts sont concernés aussi sur le taux de chômage élevé dans une génération qui "a grandi dans une Europe unie et dont une majorité est convaincue de l'idée européenne." La soi-disant garantie de la jeunesse doit assurer les jeunes aux chômage jusque 30 ans, au plus tard quatre mois après un emploi ou une formation. Après tous ces engagements, reste à voir ce qui sera traduit par des actes.

CDU (Union chrétienne-démocrate d'Allemagne): Réglementer le droit des médias et de la politique de l'Internet au niveau européen.

"L'union européenne est plus qu'un marché intérieur '' : une phrase qui est étonnamment sous la rubrique intitulée ''Culture'' dans le programme électoral de la CDU. 

Bien qu'ici la souveraineté culturelle des États membres sont précédés par un principe que toute personne préoccupée par les développements actuels semble néanmoins avoir fait: 

Un droit d'auteur moderne, qui répond aux défis de l'ère numérique, la protection d'un paysage médiatique européen diversifié, la réglementation uniforme du droit des médias et les questions de politique sur internet. La technologie actuelle des médias a beaucoup été accentuée et on aurait pas attendu une telle évolution politique de la CDU. Des services mutilingues ont aussi été approuvé (mais pas subventionné) et contribuent à créer un public européen : cela réjouit les babéliens !

FDP (Parti libéral-démocrate d'Allemagne)l'Europe, un espace d'innovation et d'éducation comme un droit de l'homme ... pour les diplômés de l'enseignement supérieur!

La politique culturelle est une priorité dans le programme du parti libéral-démocrate. "Parce que cela a toujours été la clé de la liberté, de paix sociale et de promotion sociale."

L'Europe sert de piscine pour les meilleures idées et modèles qui peuvent aider l'économie en difficulté.

Bien que l'éducation dans le FDP "est ouverte comme un droit civil pour toute personne quelle que soit son origine", la plupart des créances se rapportent à l'enseignement universitaire dans - Attention! -les États membres eux-mêmes. Par conséquent, de nombreuses demandes se concentrent sur des cooépérations de recherche transnationaux intra-européens, promouvoir divers programmes d'échanges et l'interconnexion entre les entreprises et les instituts de recherche ou le développement du processus de Bologne.

L'Europe doit être s'élargir à un "Espace d'innovation", qui se distingue par sa force économique - l'éducation en est la clé.

La Gauche: idéaliste - l'art et la culture comme une fin en soi  

L'éducation et la culture font encore et encore surface dans les programmes électoraux comme un moteur important pour la croissance économique en Europe.

Les objectifs de la politique culturelle sont subordonnés, c'est pour cela que la Gauche a un problème car "la politique culturelle européenne de gauche soutient la protection de la diversité culturelle.'' Les échanges culturels, la participation égale à la vie culturelle, l'quilibre financier entre les créateurs et les utilisateurs mettent debout l'Europe. Comprendre l'art et la culture comme une fin en soi et ne pas surcharger avec des soi-disant effets, là les personnes créatives, artistes et créateurs culturels se laissent complétement emporter. Parce que les intérêts économiques déterminent beaucoup trop souvent l'autonomie artistique.

Les éléctions européennes de 2014 - Cafébabel Berlin

Parce que l'Europe n'a pas seulement un côté jeune et excitant, mais a aussi besoin d'institutions politiques, le 25 mai 2014 est un jour fixe dans nos calendriers.

Quand, pour qui, où, pourquoi aller voter? Pour plus d'informations sur le jour de l'élection, les partis et la structure politique de l'UE en général, vous pourrez en trouver ici dans le magazine et comme toujours sur Facebook et Twitter.