[fre] L'avenir des jeunes dans les réserves UNESCO

Article publié le 6 octobre 2017
Article publié le 6 octobre 2017

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Du 18 au 23 septembre, les jeunes des réserves de biosphère reconnues par l’UNESCO à travers le monde se sont réunis dans la Réserve de Biosphère du Delta du Pô pour participer à la première édition du Forum des Jeunes du MAB, organisé par le Programme sur l'Homme et la biosphère (MAB) en collaboration avec le Bureau Régional pour la Culture et la Science en Europe dont le siège se trouve à Venise

Du 18 au 23 septembre, les jeunes des réserves de biosphère reconnues par l’UNESCO à travers le monde se sont réunis dans la Réserve de Biosphère du Delta du Pô pour participer à la première édition du Forum des Jeunes du MAB, organisé par le Programme sur l'Homme et la biosphère (MAB) en collaboration avec le Bureau Régional pour la Culture et la Science en Europe dont le siège se trouve à Venise.

Environ 300 jeunes représentants de 142 réserves de biosphère de 85 pays ont fait entendre leur voix lors de 50 ateliers organisés dans 8 villes du Delta du Pô, dont Adria, Ferrare et Padoue. Le thème principal était l'avenir des jeunes dans les réserves de biosphère relevant du programme lancé par l'UNESCO en 1971, qui compte désormais 669 sites dans 120 pays. Ensemble, ils ont échangé idées et expériences sur des thèmes comme l’amélioration de l’interaction entre l’Homme et la nature ainsi que les avantages que la reconnaissance du MAB peut offrir à ses territoires et, en parallèle, le rôle joué par les réserves de biosphère dans la réalisation des objectifs de l’Agenda 2030 pour le Développement Durable des Nations Unies.

 

Dans cette optique, les réserves de biosphère peuvent devenir des modèles de référence pour renforcer la résilience des territoires au changement climatique, soutenir les activités économiques à faible impact environnemental et encourager de nouvelles formes de tourisme durable. Les participants du Forum des Jeunes du MAB ont également suggéré la création de hubs et incubateurs ainsi que des programmes de formation, dans le but de soutenir la création d'entreprises et donc d'emplois à long terme liés à la conservation de la biodiversité et à la restauration des biotopes. Les jeunes participants ont organisé des événements avec les communautés locales sur différents sujets culturels, environnementaux et économiques dans le but de former et d'encourager les jeunes à être plus actifs dans leurs réserves de biosphère, où ils agiront également comme ambassadeurs, promoteurs de valeurs et de bonnes pratiques. La déclaration finale, signée par les jeunes représentants, sera présentée à Paris fin octobre, à l'occasion du dixième Forum des jeunes UNESCO.

En Italie, les Réserves de Biospshère sont au nombre de 15, dont sept sont reconnues par l’UNESCO depuis 2013. Outre la Réserve du Delta du Pô (reconnue en 2015), on trouve parmi elles l’Apennin tosco-émilien (2015) et la Sila (2014). Cette dernière est l’un des parcs les plus étendus d’Italie reconnus par l’UNESCO, puisqu’elle comprend le territoire entier du Parc National de la Sila ainsi qu’environ 70 communes de trois provinces de Calabre, Cosence, Catanzaro et Crotone, sur une surface totale de 400 000 hectares. En 2017, la réserve naturelle de Monte Peglia, en Ombrie, a présenté sa candidature pour obtenir la reconnaissance internationale MAB. Elle espère ainsi devenir le seizième site « Man and Biosphere » italien.