[fre] La Playlist italienne et européenne du 2016 

Article publié le 12 avril 2017
Article publié le 12 avril 2017

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

L'année 2016 a perdu beaucoup d'artistes, mais il a aussi offert aux mélomanes beaucoup de nouvelles sorties intéressantes. Voilà une playlist, en ordre strictement alphabétique, avec laquelle nous avons essayé de sélectionner certaines sorties mainstream et underground du panorama italien et européen (UK, France et Allemagne) d'une année triste pour l'univers musicale, mais toujours prolifique.    

Dresser un classement des meilleurs CDs d'une année entière, surtout s'il s'agit de selectionner et d'extraire dans un contexte globale plutôt que national, est, sans doute, une tâche énorme; mission pour amateurs ainsi que pour passionnés et spécialistes. Après avoir collecté le plus grand nombre d’infomations à propos de l'allure discographique de 2016, nous avons cherché à re-créer, en particulier, un classement européen, en choisissant les 10 sorties les plus intéressantes.

D’ailleurs, on le sait: les classements de fin d'année sont entourés par le mythe et, pour certains en particulier, on les attends avec anxieté, émotion, surtout si on est artiste, chanteur, ou plus en général musicien. Chacun d'entre eux devrait être analysé attentivement, car, chaque fois, ils sont le résultat du choix d'une seule personne (comme c'est le cas ici), ainsi que d'une recherche précise et pleine : d'opinions, d'intêrets, de styles, de nombres, d'apparences, de génie, de maîtrise et, finalement, de pure musique. Donc, voilà notre avis, présenté en ordre alphabetique (plus ou moins).

Antico – Antico (Italie)

L’album produit par l'auteur-compositeur Colapesce, qui est en train de travailler avec son étiquette Origini, s'encadre parfaitement dans l'âme du protagoniste : le celèbre percussionniste sicilien Alfio Antico. L’écoute peut sembler difficile mais, elle est, en même temps, fascinante et la musique de l'artiste raconte, d'une façon ancestrale et caotique, la profondeur de la Sicilie. Il est dommage de ne faire qu'en parler, il faut l'écouter.

I Cani – Aurora (Italie)

La révélation de l'année. Un disque complet : qui se balance entre l’électro, le rock et le style classique des auteur-compositeurs italiens. Il a été produit par l'etiquette discographique 42 Records, protagoniste, dans les dernières années, dans l'environnement indie de l'Italie sans (ou presque) erreurs en ce qui concerne les choix artistiques. Le tour de la band, guidée par Niccolò Contessa, a reçu un grand succès  résultat, d'un travail absolument puissant.

David Bowie – Blackstar (UK)

Il est sorti le 8 Janvier, juste deux jours avant la mort du chanteur. Enregistré sans pompe médiatique chez The Magic Shop en New York, il s'est, sans doute, montré comme un de ses meilleurs ouvrages. Tout le monde connait l’évolution musicale du génie britannique Bowie, meme ceux qui écoutent très peu de musique. Le dernier disque, est un disque magique. Blackstar n'est pas seulement le titre mais c'est aussi la chanson d'ouverture, dont on a fait un vidéo-clip hypnotique. David Bowie manquera à tout le monde.

GiòSada – Volando Al Contrario (Italie)

Beaucoup d'entre-vous vont se demander pourquoi on a inclus un jeune comme GiòSada dans un classement européen. Bon, sommes-nous, ou pas, dans l'époque des talent show musicales? Nous y sommes. Est-ce qu'il peut exister quelque chose de sincère derrière le grand spectacle auquel nous assistons chez nous à travers la télé? La reponse est, sans doute, oui. L'artiste, qui vient de Bari, arrive des environnements punk et hardcore et non pas des grands salons de la musique italienne. Il est fils d'artistes et il a étudié et savouré la musique qu'il a, ensuite, proposé. Mais attention, il l'a proposée en télé. Son album est une réponse et une victoire : il faut l'écouter.

Kablam – Furiosa (Allemagne)

Son histoire musicale se déroule entre Berlin et Stokolm, non pas au grand jour mais dans des recoins sousterrains, qui sont traversés par des galéries et qui sont brisés par des portails et par portes secrètes. Encore peu connue, la productrice Kajsa Blom (le vrai prénom de Kablam) a officiellement lancé son premier disque ; en lui donnant un nom particulier, Furiosa, prénom de la protagoniste de Mad Max, Fury Road. Elle a proposé un genre électro difficile mais, en meme temps, hypnotique. Mais il ne s'agit pas seulement de musique. En lisant et en s'informant, on peut découvrir les dessous et le profil très interessant de l'artiste. Celle-ci doit etre découverte et, ensuite, prise en consideration. L'Allemagne, terre de la musique électro, fonctionne toujours.

L.U.C.A. – I Semi Del Futuro (Italie)

Il est de retour : Francesco De Bellis. Pour ceux qui ne savent pas de qui il s'agit; c'est un artiste particulier qui, si on additionne ses nombreux projets, n'a jamais arreté de proposer et d'impressionner. Avec son nom de scène L.U.C.A., il a réussi à publier cet album,  I Semi Del Futuro, qui joue exactement comme une musique de Morricone, mais avec beaucoup plus de futur devant soi.

Minnie’s – Lettere Scambiate (Italie)

En restant en équilibre sur la ligne qui sépare, toujours aujourd'hui, le célèbre monde musicale mainstream, ou commerciel si on préfère, et le plus foncé underground, on réussit à definir la position du nouvel album des Minnie’s. Ces derniers sont ensemble depuis 1994, à peu près, et cette année les milanais on publié un bref Ep en collaborant avec deux differentes réalités indépendantes : To Lose La Track et Ammonia Records. Pour l'expliquer? Il suffit d'écouter la chanson Voglio Scordarmi Di Me pour comprendre le sens intérieur.

https://www.youtube.com/watch?v=lt5-0Hwe4fg

Radiohead – A Moon Shaped Pool (UK)

Cela faisait 5 ans qu'ils ont sorti leur dernier album ; les Radiohead sont revenus en grande pompe : avec une âme rock,comme ils disent. Le disque a beaucoup fait parler de lui, mais il est plein, surtout, de sonorités douces et pas trop choquantes. Pas leur meilleur travail, peut-être, mais ce A Moon Shaped Pool  est remarquable et il compte quinze chansons non-publiées (certaines déjà connues par les fans les plus attachés car parfois elles ont été jouée en vrai).

Salmo – Hellvisback (Italie)

Il est le disque rap italien le plus vendu de 2016. Il a gagné platine et or avec les chansons inédites 1984 et L’Alba. Salmo, ou bien, Maurizio a réussi, avec son âme tétue, sa force et sa détérmination à grimper les classements, à rassembler autour de sa musique un public impressionnant (son tour a enregistré complet à toutes les dates) et il a aussi reussi à se maintenir au sommet toujours en conservant une personnalité forte, sans jamais s'éloigner des racines qui le distinguent. Un travail, il faut l'admettre, d'un grand artiste.

SCH – Anarchie (France)

On se trouve en France. Julian Schwarzer (véritable nom de SCH) est un rappeur français très jeune: classe 1993. Il arrive de Marseille et il propose un style dur, son dernier travail titulé  Anarchie en est la preuve. Lyriques aggressives mélangées avec des tons et des choix stylistiques très raffinés, comme l'on peut voir dans ses vidéos. Bon, SCH il a centré son bersail et il a obtenu le maximum grâce aussi au travail fait par Def Jam Recordings France: pas une étiquette quelconque.