[fre] Imagine Dragons cartonnent à Paris

Article publié le 13 novembre 2015
Article publié le 13 novembre 2015

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Depuis qu'en 2013, le magazine Billboard a parlé de Imagine Dragons comme "le groupe révélation de l'année", la popularité de ce groupe originaire de Las Vegas n'a cessé de grimper. Nous l'avons constaté directement lors de son concert du 2 novembre dernier à Paris, dans le cadre de sa tournée Smoke and Mirrors.

"La première fois que nous avons joué à Paris, c'était devant des centaines de personnes ". J'esquisse un sourire et je regarde autour de moi, parce que maintenant, entourée des milliers de spectateurs qui remplissent le Zenith de Paris, plus aucune place disponible depuis des mois, il m'est difficile d'imaginer l'époque où Imagine Dragons ne comptait pas son public par milliers.

Mais il est vrai que depuis son premier disque Night Visions  en 2012, ce groupe de indie-rock a connu un succès grandissant. En seulement trois ans, ils ont déjà gagné plus d'une dizaine de prix , notamment le Grammy de la "meilleure performance rock" en 2014. Et vu l'ampleur de son concert dans la capitale française, à vrai dire, il n'y a rien d'étonnant.

Ni le froid d'un mois de novembre parisien, ni le fait que la date choisie pour le concert ait été un lundi, ne semblent avoir découragé les fans: Déjà depuis plusieurs heures avant le début du concert, les files d'attente près du Zénith ne cessent de croître. Et la première surprise de la nuit arrive rapidement : ceux qui font la première partie, le groupe Sunset Sons -qui vient de lancer son troisième EP-, sont bons, très bons. Mais, fallait-il s'attendre à autre chose?

Naturellement, ils ont atteint leur objectif: ils ont "chauffé" le public et ont préparé le terrain pour ce moment où les lumières s'éteignent, les feux s'allument et les premiers accords de Shots commencent à retentir. Depuis le début, je crois que tout le monde a bien compris que le concert va être un véritable show de sons et lumières.

Et ce n'est pas la seule chose dont on se rend très vite compte: Ce show de Imagine Dragons n'est pas un de ces concerts où le chanteur semble être seul sur la scène. Non. En assistant au live de ce groupe qui vient de Las Vegas, on s'aperçoit que celui-ci est un ensemble.Le meilleur exemple? Quand arrive le tour de Radioactive. On entend pas seulement ce que faisait cette énorme timbale sur la scène -celle qui apparaît dans le vidéoclip-, mais les membres du groupe se transforment et commencent une chorégraphie où ils changent de position, jouent de la batterie et démontrent pourquoi cette interprétation regroupe les prix de meilleure chanson et meilleur clip.

Mais c'est Dan Reynolds, le chanteur du groupe, qui se met le public dans la poche dès la première minute. En le voyant bouger sur scène, on comprend facilement qu'il est en grande partie à l'origine des prix de leurs performances en live. Et sinon, vous n'avez qu'à poser la question au public qui peut quasiment le toucher, totalement livré et décoiffé, tandis que sonne Gold.

Impossible de ne pas se lever de sa chaise et de sauter avec lui quand on entend les hits It's time, On top of the worldI bet my life. Toutefois, si je dois choisir un des moments préférés du concert, c'est celui où Reynolds chante a capella la chanson Forever Young, avec les gradins envahis par les lumières des téléphones portables et le public qui l'accompagne.

Après le rappel tant attendu, les confettis et l'adieu au public, les lumières se rallument. Et même si j'ai la sensation que le concert n'a pas duré plus de cinq minutes et que je pourrai le revivre en boucle tout comme je me repasse leurs chansons dans mon mp3, je sors de là avec le sourire jusqu'aux oreilles. Merci, Imagine Dragons.