[fre] "For she had eyes and chose me": Othello at the Edinburgh Fringe

Article publié le 26 août 2015
Article publié le 26 août 2015

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Cette production de Smooth Faced Gentleman marie humour et tragédie tout en restant fidèle à l'esprit de Shakespeare dans cette réinvention contemporaine d'Othello.

La production de Titus Andronicus par Smooth Faced Gentlemen's m'avait plu; il fallait donc que j'assiste à leur version d'Othello lors de l'Edinburgh Fringe Festival.

Lorsque l'on entre dans le théâtre, la scène est quasiment dépouillée, à l'exception de plusieurs cadres en bois encadrés de volets (vénitiens bien-sûr !) montés sur des roues et pouvant être déplacés de bas en haut en un seul geste. Cette scénographie minimale est utilisée de manière astucieuse : les cadres se tranforment en portails de toutes sortes, en portes d'entrée de cafés, de bars, de maisons ou de pièces, en fenêtres avec volets, en cloisons séparant intérieur et extérieur, et participent même à la supercherie. Cela se voit particulièrement dans la célèbre scène où Othello surprend son lieutenant Cassio parler de sa maîtresse et où il se laisse convaincre par son «ami » machiavélien Iago (honnête Iago est un motif récurent de la pièce, prononcé par différents personnages) que Cassio est l'amant de la femme d'Othello, Desdémone.

L'intrigue repose sur les sentiments de colère et d'humiliation ressentis par Iago en raison de la promotion de Cassio par Othello au poste de lieutenant, alors qu'il pensait que ce rôle devait lui revenir. Il décide donc de se venger. Pas seulement de Cassio, mais également d'Othello. Cette haine amère saute aux yeux lorsqu'il déclare, « Je hais le Maure ! » Et comme Othello a récemment épousé Desdémone, Iago se rend compte qu'en détruisant sa confiance envers sa femme bien-aimée, il peut détruire Othello .   

Cette production regorge d'éléments admirables. La profondeur des émotions est éprouvée, sans être surjouer. Il y a une grande agilité physique, ainsi qu'un dextérité émotionelle. Par ailleurs, les détails comiques et humoristiques montrent que les manies des hommes s'entremêlent délicatement avec les sentiments lugubres qui donnent lieu à des conséquences funestes. Par exemple, lorsque Othello et Cassio sont postés à Chypre, il y a un petit signe touristique avec un palmier sur lequel est écrit « Bienvenue à Chypre », et lorsque Roderigo, l'aspirant prétendant de Desdémone, manipulé par Iago pour parvenir à ses propres fins, arrive à Chypre, il porte des lunettes de soleil ridicules et une cravate hawaïenne criarde. 

Smooth Faced Gentlemen, tout en restant totalement fidèle au language et à l'esprit de Shakespeare, crée sa propre interprétation et révèle l'intemporalité de la pièce. Et bien qu'une distribution de la pièce soit entièrement féminine sorte de l'ordinaire, le jeu est vraiment sublime et transcende tous les stéréotypes. Le genre des acteurs n'a pas d'importance, car elles habitent parfaitement leurs rôles. En fait, j'ai l'impression que cette distribution apportait quelque chose en plus : une nuance supplémentaire dans les émotions tout au long de la pièce, un peu plus de dynamisme et de souplesse.  

Dans un entretien avec The List magazine, le metteur-en-scène Yaz Al-Shaater évoque de quelle manière Smooth Faced Gentlemen s'inspire des traditions de la farce et de la comédie burlesque. Il explique que « plus on arrive à faire rire le public, plus il est engagé, plus il sera atteint lorsque vous le frapperez avec quelque chose de sérieux. ». Et e effet, cela fonctionne. Si vous désirez être ému par une pièce de théâtre, je vous incite vivement à aller voir les Smooth Faced Gentlemen. Titus Andronicus est la pièce avec le plus de passion, mais c'est Othello qui m'a réduit en larme à la fin de la pièce. 

Je recommande vivement ces productions. Ce sont les véritables bijoux du Fringe.

-

Othello de William Shakespeare par Smooth Faced Gentlemen en tournée à Bristol, Uppingham, Canterbury et Londres en octobre 2015