[fre] EXIT : le mouvement étudiant qui s’est métamorphosé en l’un des plus grands festivals européen de musique

Article publié le 25 juin 2015
Article publié le 25 juin 2015

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Le festival serbe EXIT représente l’un des événements musical majeurs en Europe. Il célèbre ses quinze ans cet été. A première vue, il ressemble à tous ces autres festivals jalonnant la période estivale. Mais en fait, il n’en est rien. Ou du moins, à ses débuts, l'histoire était bien différente.

Le festival EXIT a vu le jour en 2000, à la suite de manifestations étudiantes qui se déroulaient cette année là. Les étudiants de la ville de Novi Sad en Serbie protestaient pour mettre fin au régime politique de Milosevic. Rassemblés au coeur de la ville, ils scandaient le slogan : "EXIT, après de dix ans de folie !"

''Cela a commencé comme un soulèvement politique - un rassemblement de centaines de milliers de personnes dans le but de renverser un régime extrêmement impopulaire et corrompu'' écrivait un  journaliste du Liverpool Daily Echo, le 26 Octobre 2010.

La première année, le rassemblent étudiant avait duré exactement cent jours. Il avait pris fin après le vote du Parlement mettant à terme à l’interminable régime de Milosevic, qui avait laissé une Serbie en pleine guerre, rongée par les inégalités sociales et la corruption politique. Pour la jeunesse serbe c’était l’opportunité de se prendre en main afin de concrétiser les changements auxquels elle aspirait pour améliorer le milieu dont elle était issue, ainsi qu’aider leur communauté et leurs familles.

Le rassemblement s’est alors transformé en un festival offrant des concerts, tout en tentant également de devenir un instrument politique actif, ou tout du moins un forum permettant d’échanger des idées politiques et d’aborder les problèmes de l’époque, en particulier ceux concernant les jeunes de la région. Une porte de sortie s’ouvrait grâce à un militantisme autonome et la volonté de créer un monde meilleur.

Les organisateurs de l’édition 2015 du festival EXIT expliquent : "Au début, après la décennie tragique des années 90, EXIT devait faire face à une Serbie et à une région des Balkans se libérant du régime communiste pour faire ses premiers pas dans le monde démocratique. Un monde dont la plupart des jeunes avaient été coupé par leurs parents et qu'ils pourraient désormais découvrir eux aussi. Notre génération était avide de tout et ce désir représentait l’ingrédient magique qui avait rendu folle l'atmosphère de l’époque et dont les artistes étrangers, les médias européens et d’ailleurs avaient tant parlés".

Plus de 2,5 millions de visiteurs 

Aujourd'hui, après quinze ans d’existence, plus de 2,5 millions de personnes, provenant de plus de 60 pays, ont assisté au festival EXIT, dans la célèbre médiévale forteresse de Petrovaradin située dans le centre de Novi Sad.

D’après les organisateurs, le plus grand changement dans le festival concerne les participants. Un saut de générations s’est déjà effectué.  Ceux qui sont nés l'année du festival ont commencé à y assister. Les organisateurs nous expliquent qu’un autre changement a également eu lieu : "Au cours de ces 15 années, la situation a quelque peu évolué et maintenant le Festival EXIT représente la porte d’entrée vers la Serbie et le reste de la région. Nous abordons de plus en plus les questions sociales et plus particulièrement celles de la société moderne à l'échelle mondiale".

Les aspects idéologiques des événements sociaux & culturels Dans leur livre Ideological, Social and Cultural Aspects of Events (non traduit en français), Omar Moufakkir et Tomas Pernecky analysent différents festivals et écrivent à propos d’EXIT Les aspects idéologiques des événements sociaux & culturels Dans leur livre Ideological, Social and Cultural Aspects of Events (non traduit en français), Omar Moufakkir et Tomas Pernecky analysent différents festivals et écrivent à propos d’EXIT

Les aspects idéologiques des événements sociaux & culturels

Dans leur livre Ideological, Social and Cultural Aspects of Events (non traduit en français), Omar Moufakkir et Tomas Pernecky analysent différents festivals et écrivent à propos d’EXIT :

"A travers le monde, les festivals offrent des divertissements destinés à la jeunesse, mais le festival EXIT possède toujours un impact politique au niveau local, national et régional. Il continue à respecter ses fondements socio-politiques et grâce à de nouvelles initiatives de sensibilisation à travers des ateliers de travail, des tables rondes et des campagnes, il promeut ​d​es valeurs universelles très contemporaines, telles que la tolérance, les droits de l’homme et l’écologie

Personne ne peut ignorer l’impact que possède le festival au niveau local. Il aide la ville, attire les touristes, répand une bonne réputation pour le pays et  implique la jeunesse dans l’action sociale. Quand  EXIT se met à défendre une idée, beaucoup de gens en entendent parler.

Toutefois, lorsque nous parlons de militantisme et d’impacts politiques, on s’attend à voir apparaître de réels changements, émerger de nouvelles solutions et des réponses apportées aux vrais questions. Peut-on y parvenir avec un festival attirant des millions de visiteurs à travers le monde ?  Les festivaliers connaissent-ils seulement ​​les origines de l'évènement auquel ils assistent ?  

Le pire qui puissent arriver à un événement de ce genre est la marchandisation, cette tendance de la société actuelle où une idée est commercialisée puis transformée en un bien de consommation. Même une motivation sincère prometteuse et populaire à l’origine peut perdre de sa force et se transformer en un produit à vendre. De la même manière, il y a 15 ans, une manifestation est née d'une lutte majeure, et aujourd'hui, si vous aimez les artistes qui y sont programmés, vous pouvez simplement acheter un billet pour le festival EXIT, tout en soutenant une bonne cause.

-

Cette année, le festival aura lieu du  9 au 12 Juillet. Cafébabel participera à EXIT 2015 pour voir si l'état d’esprit à l'origine du festival il y a 15 ans perdure. Et si aujourd’hui il façonne encore le festival et motive toujours les visiteurs qui le fréquentent.