[fre] Beyond 91 : Le nouveau projet CaféBabel a besoin de journalistes venant de sept pays de l’Europe de l’Est

Article publié le 5 septembre 2016
Article publié le 5 septembre 2016

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

L’après-Perestroïka, baby ! Nous recherchons de jeunes journalistes européens originaires de sept pays d’Europe de l’Est pour prendre part à un nouveau projet, dirigé par CaféBabel Berlin. Vous êtes un rédacteur jeune et brillant ? Vous voulez devenir reporter à nos côtés ? Candidatez dès maintenant !

Durant les dernières années de l’Union Soviétique autrefois glorieuse, un curieux phénomène s’est produit dans les anciens pays du bloc communiste – un phénomène très peu mentionné par les historiens ou les analystes. En introduisant la « Glasnot » et la « Perestroïka », le président russe Mikhail Gorbachev a essayé de démocratiser le pays tout en réformant l’économie collectiviste. Malgré l’impression générale d’apocalypse, provoquée par l’effondrement de toutes les structures existantes et par le manque de nourriture, il y avait dans l’air un sentiment de grand optimisme. Un fort vent de changement – qui déboucha sur un baby-boom inattendu.

Alors que l’Union Soviétique implosait, les bébés de la Perestroïka grandissaient de l’autre côté du Rideau de Fer. De la Russie à l’Ukraine, en passant par la Moldavie et aux Etats Baltiques, ces « nouveaux enfants du bloc de l’Est » avaient tous fait une expérience similaire : des jeunesses soviétiques, aller à des camps de Pionniers, faire la queue devant des supermarchés vides, vivre dans un monde que personne n’avait jamais imaginé changer. Puis, tout à coup, tout ce qu’on leur avait dit être vrai était remis en question. Leurs valeurs, leurs croyances, leurs rêves. Tout en devenant adolescents dans une société de transition chaotique, ils apprirent ce que signifiait la liberté à l’ère du turbocapitalisme. Mais ce qui rend cette génération si singulière, c’est son identité schizophrénique. Comme si leurs souvenirs étaient rapidement effacés, ils devaient vivre avec le fait que le pays dans lesquels ils étaient un jour nés, n’existait plus.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Vingt-cinq ans après la chute de l’Union Soviétique, pourquoi cette génération post-Perestroïka est-elle si importante ? Dans un contexte de tensions croissantes en Europe, parfois même appelé une « Nouvelle Guerre froide », ils représentent une génération qui essaye de combler le fossé entre deux mondes. Désormais âgée de 25-35 ans, que veut cette génération ? Comment vit-elle ? Quelle genre de société a-t-elle bâtit ? Jouera-t-elle un rôle décisif dans le futur de l’ancienne Europe de l’Est ? Les « héritiers » des anciens « états frères » ont-ils encore quelque chose en commun ? Certains d’entre eux, comme les Etats Baltiques, ont des rapports étroits avec l’Union Européenne. D’autres, comme la Biélorussie, s’accrochent à la Russie. Dans un contexte de tensions croissantes en Europe, la jeunesse post-Perestroïka sera-t-elle capable de réconcilier l’est et l’Ouest ?

Dans un effort pour illustrer les changements considérables que traverse le monde post-soviétique, vingt-cinq ans après l’effondrement de l’Union Soviétique, et suivant le succès de ses deux précédentes éditions, BEYOND THE CURTAIN and BALKANS AND BEYOND, cafebabel.com pérsente son nouveau projet éditorial, soutenu par cafébabel Berlin, Babel International, Advocate International et l’Allianz Kulturstiftung : BEYOND 91.

7 reportages depuis 7 pays

Une série de sept reportages multimédia complets, dévoilant la génération post-Perestroïka telle que vue par elle-même.

Durant l’hiver de 2016-2017, nous demanderons à 14 jeunes journalistes, photographes et réalisateurs de sept pays – la RUSSIE, la BIELORUSSIE, l’UKRAINE, la MOLDAVIE, la LITUANIE, l’ESTONIE et la LETTONIE – de nous montrer l’identité politique, sociale et culturelle en changement de l’espace post-soviétique actuel.

Chacune des histoires sera couverte en tandems, mettant en coopération un journaliste et un photographe/réalisateur de différents pays pour enquêter sur l’aspect transnational (exemple : un auteur Russe et un photographe Ukrainien).

Conditions en matières de langues

Les sept histoires du projet BEYOND 91 seront publiées sous forme de reportages multimédia détaillés (scrollytelling), sur une plateforme en ligne dédiée. Tous les reportages (textes et images) seront ensuite traduits en 7 langues (les 6 langues de CaféBabel, l’anglais, l’allemand, le français, l’espagnol, l’Italien, le Polonais et, en plus, le Russe). Les rédacteurs fournissent l’article original dans leur langue maternelle, mais devront ajouter un résumé en Anglais.

Ensuite, cafebabel.com et ses partenaires médiatiques à travers toute l’Europe republieront les reportages sur leur site internet et/ou dans leur magazine. Une exposition photo ainsi qu’un évènement d’ouverture qui présentera les résultats du projet seront organisés à Berlin en Mars 2017.

Ce que nous recherchons :

  • Des rédacteurs presse et multimédia, des photographes et des réalisateurs, talentueux et expérimentés, de RUSSIE, de BIELORUSSIE, d'UKRAINE, de MOLDAVIE, de LITUANIE, d'ESTONIE et de LETTONIE

  • Des personnalités autonomes, curieuses et créatives

  • Des sujets originaux et générationnels ayant une pointe de subjectivité

Nous recherchons des esprits curieux et des personnes enthousiastes. Puisque chaque équipe devra développer une histoire ensemble et la présenter au coordinateur, nous avons une préférence claire pour les (jeunes) journalistes, photographes et réalisateurs qui sont familiarisés avec les missions professionnelles et ont une expérience solide.

Le processus éditorial aura lieu d’octobre 2016 à janvier 2017 et sera coordonné depuis Berlin. Toutes les communications seront réalisées en anglais.

Concernant le budget

BEYOND 91 est une mission rémunérée. Les frais de déplacement sont remboursés ; le travail journalistique de chaque participant sera rémunéré.

Envie de participer ?

N’hésitez pas à nous joindre et envoyer un CV indiquant vos références, ainsi qu’un portfolio/site internet.

Date limite pour candidater : 15/09/2016

Coordinateur editorial : Prune Antoine // @: pruneantoine@yahoo.fr// twitter: plumaberlin

Nos partenaires