[fre] Berlin Jukebox: Esquina Latina

Article publié le 10 avril 2017
Article publié le 10 avril 2017

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Avec ses neuf membres et ses nombreux instruments « Esquina Latina » est probablement l'un des plus grands groupes de Berlin. Le groupe cherche ainsi à enraciner la salsa afro-cubaine dans la capitale. Cafebabel a récemment parlé avec trois de ses membres.

La plupart des gens associent la salsa à l'Amérique latine. Lorsque l'on parle d'un son endiablé, rares sont ceux qui pensent à Berlin. Mais, dans la capitale, il y a bien plus que des mélodies assommantes. Ici, depuis 2010, EsquinaLatina joue de la musique afro-cubaine. Le groupe interprète la musique traditionnelle d'artistes tels que Bebo Valdez, Ray Barretto ou « Buena Vista Social Club" d'une façon nouvelle et surprenante.  Et cela avec neuf membres au sein du groupe, qui chantent et usent de nombreux instruments : percussions, batterie, saxophone alto, basse, guitare, piano, saxophone baryton et trompette. 

Comment l'idée de jouer de la salsa vous est elle venue ?

Tobi : Il y a quelques années, j'ai pris quelques cours de batterie et à l'époque mon professeur m'a poussé dans cette direction. Lui-même avait eu pour professeur un joueur de conga extrêmement célèbre. Cela nous a semblé parfaitement convenir étant donné que Tuz et moi recherchions quelque chose de nouveau à l'époque. Au départ, Esquina Latina était aussi une sorte de projet d'auto-formation artistique : nous avons capturé le style et ensuite développé notre propre voix personnelle.

Henri : Cette musique est extrêmement animée et elle m'emporte à chaque fois, même si personnellement je ne l'écoute pas souvent. Cependant, j'ai une véritable connexion profonde avec elle, bien que je ne puisse pas vraiment l'expliquer. De plus, comme le funk et le jazz, elle appartient à un style artistique simple mais en même temps, assez complexe, qui offre énormément de potentiel à un musicien.

Est-ce que l'un d'entre vous nourrit une relation personnelle avec l'Amérique latine ?

Henri : Oui, la femme de mon père est cubaine et je me suis également rendu à Cuba moi-même. Depuis que j'y suis allé, j'entretiens un lien très étroit avec cette famille et ce pays. C'est l'un des rares endroits sur cette terre où l'on peut encore faire expérience des « temps anciens ».

"Lagrimas Negras" 

Quelle est la particularité de votre musique ?  Comment décririez-vous votre style personnel ?

Tobi : Nous jouons de la salsa. Mais nous avons également beaucoup d'autres influences, venues en particulier du funk, du jazz et du blues - qui est le style dont nous venions à l'origine.

Lea : Même si nous faisons des reprises de chansons, nous essayons de les enrichir : nous faisons de nouveaux arrangements, par exemple, nous pouvons changer la ligne des instruments à vent.

Tobi : C'est également le cas pour les guitares électriques, car souvent elles ne sont pas présentes dans les arrangements existants.

 Henri : Bien sûr, nous jouons de la salsa, comme beaucoup, mais la nôtre est « jeune et fraîche ». Nous avons aussi le flow, la vigueur et l'énergie qui nous vient de notre public et de nous-mêmes.

"El Cuarto de Tula"

Quels sont vos modèles personnels ?

Tobi : nous avons évidemment été inspirés par « Buena Vista Social Club ». L'album est assez impressionnant. Personnellement, j'aime "Los Van Van", l'un des groupes cubains de latin jazz. Autrement, je trouve la fusion entre le jazz et la salsa vraiment fascinante.

Lea : Gloria Estefan est vraiment excellente ; en particulier son album de salsa "Mi tierra" (ma terre). Je peux l'identifier avec sa voix et en règle général j'aime la façon dont elle chante. Malheureusement, il y a peu de femmes qui chantent de la salsa. Je manque quelque peu de modèles.

Henry : Tito Puente, Perez Prado, Buena Vista Social Club et James Brown.

Vous venez juste de vous produire au Carnaval des cultures de Berlin. Ensuite ce sera la « Fête de la musique ». Qu'est-ce que Berlin signifie pour votre musique et pour vous personnellement ?

Lea : Berlin, c'est évidemment notre ville natale, la ville qui nous définit. Mais, Berlin est aussi une scène géante, où nous sortons dans la rue.

Henry : Ainsi, nous avons un public relativement mixte. Et potentiellement, toutes les couches de la population peuvent y avoir accès. Berlin est vraiment une ville tolérante, cinglée, belle, affreuse, dingue et divertissante.

"La vida es un carnaval" (la vie est un carnaval) : Esquina Latina se produisant au Carnaval des Cultures 2014.

Tobi : Cette ville offre de nombreuses possibilités d’accéder à la musique. Dans le quartier de Wedding, il y a une grande communauté turcophone avec des influences musicales correspondantes. Et, en principe, cela s'applique à toutes les influences. Vous pouvez écouter de la musique n'importe où et la faire vous-même. Nous faisons de la salsa. Il n'y a pas tant de groupes de salsa par ici. La plupart d'entre eux sont relativement modestes. Et nous nous sommes là avec neuf personnes, ce qui est rare. Mais nous avons évidemment le bon son.

Et comment voyez-vous l'avenir pour Esquina Latina ?

Tobi : Nous voulons évidemment essayer de nouveaux arrangements. Voilà pourquoi nous avons des enregistrements déjà prévus. Enfin, nous allons tenter une petite séance en plein air : dans les parcs, en nous débrouillons plus ou moins sans l'aide de la technologie, dans peu de temps. En dansant avec tout le monde.

Lea : Autrement dit, ranger nos boîtes et sortir, par exemple pour jouer à Mauerpark. Nous voulons être mobiles et jouer afin de faire danser davantage les foules.

Si vous voulez regarder la perfomance d'Esquina Latina en direct, vous pouvez vous rendre ce soir à leur concert : le groupe jouera à 20h00 sur la scène d'Arthenschutztheater (Lüneburger Str., 10557 Berlin Mitte).

Cafebabel Berlin fait marcher le juke-box

Vous êtes fatigués d'entendre toujours les mêmes rengaines en boucle à la radio ou sur les playlist de Spotify ? A partir d'avril 2014, nous allons vous présenter de jeunes musiciens, DJ et des concerts en direct de Berlin qui pourront vous régaler de morceaux qui vous surprendront. Découvrez le Jukebox ! Plusieurs pistes et playlists sur Facebook et Twitter.