François Hollande président, on en fait tout un flan

Article publié le 4 mai 2012
Article publié le 4 mai 2012
Quand vient le temps de la décision, les principaux commentateurs de l'actualité ne sont plus les éditorialistes mais les sondeurs. A grands coups de tableau Excel, les sondages ont tendance à dicter l’opinion. Vraiment ? Non. Parce qu’à y bien regarder, tout cela, ça reste de la cuisine politique. Recette du « François Hollande, président de la République »

On l’a vu lors du débat présidentiel de mercredi. Franchement, ¾ d’heure de baston sur la crise économique avec comme principales parabellum : du pourcentage, des virgules, des décimales et de la balance commerciale. L’électeur dans tout ça ? Largué. Les chiffres (137, au total) ça commence à bien faire. Et, ça fait surtout la décision finale. Le 6 mai au soir, les sondages auront encore réussi à cuisiner le vainqueur des suffrages. Explication d’une recette.

Dimanche 22 avril. Il est 20h10, en France. Nous venons d’apprendre le nom des deux vainqueurs du premier tour quand Brice Teinturier, président de l’institut de sondage IPSOS, nous donne déjà les estimations du second round. François Hollande serait en tête devant Nicolas Sarkozy. Approximativement, 53 contre 47. Sans déc ?

En fait c’est très simple : prenez les 28, 63% de François Hollande, mettez deux cuillères à soupe de Jean-Luc Mélenchon (candidat du Front de Gauche qui pèse 11,11%) et ajoutez de la Joly salade verte (la candidate des Verts fait 2,31%) pour la déco. Enfin, salez avec du grain rouge (Poutou, 1,15% et Arthaud, 0,56% - deux candidats d’extrême gauche). Touillez : la Gauche plurielle fait 43,76 %.

Évidemment, on n’en reste pas là. Sinon, vous allez vous planter. Reste l’opération la plus délicate : couper le Bayrou en deux (candidat du MODEM, parti de centre) qui pèse 9,13% : 4,56 %. Quoi que non, rajoutez un peu de MODEM (un sondage vient d’être mis au micro-onde et il vient d'annoncer qu'il avait un penchant pour le socialiste). Allez, « à visto de naz » 5 % ! Ouais, ça y est ! Votre Gauche fait 48,76 %.

Ah oui, mais merde. Il manque quelque chose. Ne vous affolez pas. C’est normal. Dans ces cas-là, enfournez le tout, dites-vous qu’il se peut que quelques lepénistes votent à gauche, puis se suicident (aux alentours de 2%), dans le four. Laissez rôtir 24h. Revenez, le lendemain pour le nappage de votre succès – qui a déjà une belle allure de flan – et parsemez le tout d’une fine couche de mauvaise foi en supposant que ce fameux débat a conquis plein d’indécis. Soyez honnêtes, avancez 2, 24% - comme ça pour le plaisir.

Voilà, votre Gauche fait 53 % pile-poil. Et François Hollande est donc élu président de la République.

Astuce : Il suffit de respecter les doses. Mais pour ça, pas de problème, la France est piquée aux sondages. Si vous voulez que la fête soit plus folle, ajoutez de la Cheminade. Parce qu’on oublie toujours la Cheminade, alors que c’est quand même la cerise sur le gâteau.

Photo (cc) Edouard Hue/flickr ; Texte : © @omagad