Franca Rame : mort accidentelle d’une comédienne

Article publié le 30 mai 2013
Article publié le 30 mai 2013
Elle dormait avec des marionnettes et des poupées. Elevée par une famille de comédiens, Franca Rame, originaire de Parabiago, près de Milan, commence sa carrière à l’âge de 8 jours, au sein des spectacles de ses parents. Retour sur la vie d’une comédienne-née.

C’est en 1954 qu’elle connaît Dario Fo, célèbre comédien, avec qui elle décide partager sa vie. Ensemble, Dario Fo et Franca Rame mettent en scène le rêve du 68 et crée un théâtre militant, presque féroce, extrêmement engagé et imbu de satire, comme les monologues « Mistero Buffo », « Mort accidentelle d’un anarchiste » et les textes féministes comme « Grasso è bello ! », « Tutta casa, letto e chiesa ».

Dans les dix ans qui annoncent déjà la terreur des années de plomb, Franca, très active sur le front social, est kidnappée par l’extrême droite. C’est le 1973 qu’elle subit une violence psychique et physique dont les coupables ne seront jamais condamnés. Le procès n’arrive que 25 ans après et se clôt sur la prescription du délit.

En 2006, Franca Rame fait son entrée dans la politique italienne aux côtés d’Antonio di Pietro. Elle est élue sénatrice mais quittera définitivement le Sénat en 2008, n’acceptant pas ni politique ni orientation. Pourtant, elle reste active et continue à écrire des billets tranchants sur son blog.

« Je suis née en 1929. Quand j’étais petite, 7, 8 ans, j’avais dans la tête une idée qui m’exaltait : qu’est-ce que ça veut dire mourir ? Quand est-ce que je vais mourir ? Comment ça va se passer ? Comment je vais m’habiller ? Peut-être que maman elle va me donner sa belle robe qu’elle a cousu, celle rose pâle avec un ruban doré », Son dernier post sur un blog d’Il Fatto Quotidiano est en réalité une lettre d’amour adressée à Dario Fo dont les sentiments se diluent dans l’aveu d’une comédienne célèbre et condamné à rester immobile à cause de sa maladie. « Cher Dario tout ce que j’ai écrit c’est pour te dire que je vais mourir de mélancolie si je reste sans théâtre. » Elle a été hospitalisée le 19 avril 2012 à Milan d'un infarctus. Dans les derniers mois, elle allait de pire en pire.

Photos : (cc) Franca Rame/facebook; Vidéo © BoDtion/YouTube