Foursquare : ma liberté contre une ristourne ?

Article publié le 6 décembre 2010
Article publié le 6 décembre 2010
Le monde des réseaux sociaux ne tourne pas uniquement autour de Facebook. De Diaspora, créé suite à la « Journée pour quitter Facebook », à Path, où le cercle d’amis est limité à 50, la liste des solutions alternatives au réseau géant de Mark Zuckerberg est interminable. La nature de ces réseaux sociaux alternatifs ? Privilégier la protection de la vie privée.
Loin de ce vœux pieux, Foursquare, le dernier né, propose des avantages réels et économiques à ses usagers. Et en temps de crise, pourquoi ne pas sacrifier un peu de notre vie privée en échange d’un discount ?

Dans le contexte d'une forte crise économique où même une glace gratuite peut faire la différence, ce genre de nouveautés peut nous changer la vie ! Vous voulez savoir comment acquérir des produits gratuitement, obtenir des réductions exceptionnelles, réussir à être inscrit sur la liste VIP des endroits à la mode, sans pour autant être un footballeur de talent ou une célébrité de la télévision ? Facile ! Achetez-vous un smartphone - attention (!) il doit être doté d’un GPS - et commencez à utiliser Foursquare, la nouvelle application qui, ces derniers mois, est déjà devenue un phénomène que les sociologues et les spécialistes du marketing s'arrachent.

Réseau social mobile et instantané

La énième invention de deux (autres) jeunes de moins de 35 ans - Dennis Crowley (Américain) et Naveen Selvadura (un Londonien) - bouleverse déjà les habitudes de ses deux millions d’usagers inscrits dans le monde. Le site se présente comme une nouveauté qui pourrait changer l’organisation des campagnes publicitaires qui reposent jusque-là sur la bonne vieille méthode du « bouche à oreille ».

...et plus ouvertement dédié à trouver des clients aux publicitaires

Foursquare, à mi-chemin entre Facebook et Twitter, est basé sur le plus grand système de géolocalisation (ou geotagging): il suffit de posséder un compte et un téléphone dernière génération pour pouvoir laisser un message public ou privé sur votre mur virtuel, de façon à ce que tous puissent savoir où vous vous trouvez à cet instant précis. L’utilité de ce service qui aurait, une fois encore, vu le pauvre George Orwell se retourner dans sa tombe, réside dans le fait que :

a) Il est possible d’avoir des informations en temps réel sur le lieu où vous devez éventuellement vous rendre (par exemple : « La place de la Concorde est bloquée par une grève d’étudiants » ou alors « La ligne A est bloquée à la station Nation du fait d’une panne d’électricité », etc.)

b) Si vous avez décidé d’aller pour la première fois dans un restaurant précis et que, peut être, vous voulez impressionner la fille que vous avez connue sur Facebook après avoir cliqué durant des mois sur « j’aime » à chacun des liens qu’elle publiait, vous pouvez rechercher si quelqu’un a laissé un commentaire personnel sur ce lieu et prendre une décision sans courir le risque d’avoir une « mauvaise » expérience.

Publicité ciblée

Déjà 2 millions d'utilisateurs inscrits Mais attention ! C’est justement cette dernière spécificité qui différencie Foursquare de tous les autres réseaux sociaux ou applications similaires disponibles. L’utilisateur, lorsqu’il se rend dans un lieu, une boutique, au bureau et laisse un commentaire personnel sur le mur, ne crée pas seulement une sorte de carte des endroits qu’il fréquente régulièrement, mais il collectionne également des points dans un lieu déterminé, qui lui donnent droit à un badge qui est visible sur Foursquare. Des multinationales telles que Starbucks ou HBO ont déjà flairé la bonne affaire et les nouvelles possibilités de marketing. Elles ont signé des contrats de plusieurs milliards d’euros. En effet, les grandes entreprises sont à la recherche de nouveaux moyens de fidélisation du client pour compléter les désormais caduques messages publicitaires audiovisuels. Grâce à Foursquare et comme cela s’est déjà passé avec Facebook, il est possible de créer des clients fidèles, mais surtout d’authentiques fans du lieu, du restaurant, etc., qui puissent s’identifier à une marque. En échange de cette fidélité qui est facilement mesurée sur Foursquare grâce au nombre de pointages, les sponsors accordent des avantages (offres, réductions, cadeaux) en fonction du nombre de badges accumulés.

Bombe à retardement

Comme le disait Albert Einstein « l’énergie nucléaire est bonne et sans danger mais elle dépend de l’usage qui en est fait ». Il me semble qu’une telle nouveauté peut favoriser ce processus de localisation effrénée auquel on assiste et qui, s’il est mal utilisé, risque d’installer une dictature silencieuse mais aussi de produire des conséquences risibles ou incontrôlées. Chacun de nous, en utilisant cette application, subira un bombardement plus rapide et plus précis de spots publicitaires qui ira jusqu'à influencer notre vie et nos habitudes de manière inévitable. Pourquoi entrer dans une boutique si mon téléphone me conseille de faire deux pas de plus pour profiter d’une offre ?

Qu'arrivera-t-il si cette technologie vient un jour à être utilisée aussi pour promouvoir des activités commerciales considérées « politiquement incorrectes » dans les mentalités actuelles, type sex shops, boutiques d’armes à feu, peep-shows, coffee shops et autres. Si l’on suit la logique qui sous-tend ce réseau social, les usagers qui auront accumulé un certain nombre de pointages et de badges auront-ils droit, dans ce cas aussi, à des gadgets, des offres spéciales et des réductions comme tous les autres usagers ?

Photo: (cc)schatz/flickr