Forum Oratores : Jeunes orateurs en herbe

Article publié le 22 juin 2014
Article publié le 22 juin 2014

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Dans la Faculté de Droit "Iustinianus Primus" de Skopje, en Macédoine, une petite salle de 9m² déborde d'énergie positive. C'est dans ce bureau coloré que se réunissent quelques jeunes orateurs venus échanger leurs opinions, partager leurs idées et améliorer leur maîtrise de la rhétorique. 

In­ter­view réa­li­sée par : Ana Ali­be­gova

Ré­di­gée par : Ste­fan Alie­vikj

Cré­dit photo : Forum Ora­tores

Dans la Fa­culté de Droit "Ius­ti­nia­nus Pri­mus" de Skopje, en Ma­cé­doine, une pe­tite salle de 9m² est sa­tu­rée d'éner­gie po­si­tive. C'est dans ce bu­reau co­loré que se re­trouvent de jeunes ora­teurs pour y par­ta­ger leurs ex­pé­riences. Ceux-ci or­ga­nisent éga­le­ment des formations d'art ora­toire pour trans­mettre leur goût de la rhé­to­rique à leurs ca­ma­rades ainsi qu'aux ly­céens. Lors du concours an­nuel d'art ora­toire qu'or­ga­nise la Fa­culté de Droit, ils pré­sentent leurs dis­cours de­vant un pu­blic plus large, avec les élèves de l'Uni­ver­sité Saints-Cy­rille-et-Mé­thode. En mars der­nier, ces jeunes ama­teurs ont or­ga­nisé un évé­ne­ment, “A Night of Ora­tion“ ("Une nuit de dis­cours"), qui consis­tait en une ré­tros­pec­tive des dis­cours qui ont mar­qué les 15 der­nières an­nées de l'his­toire de la Ma­cé­doine. Ils ont éga­le­ment an­noncé qu'un concours bal­ka­nique d'art ora­toire se­rait or­ga­nisé pro­chai­ne­ment. Nous avons ren­con­tré Bor­jan To­pu­kovski, le pré­sident de Forum Ora­tores

M!: Pou­vez-vous nous en dire plus sur les dé­buts de Forum Ora­tores ? Qui a été à l'ori­gine de ce pro­jet, et com­ment ce­lui-ci s'est-il dé­ve­loppé ?

Bor­jan: Le Club d'Ora­teurs Forum Ora­tores est le seul or­ga­nisme re­connu dans notre pays qui tra­vaille sur l'art ora­toire et la maî­trise de la rhé­to­rique. Le club a été fondé en 2001 par un groupe de jeunes ama­teurs qui par­ti­ci­paient aux “Night of Rhe­tors – Ivo Puhan” ("Nuits des orateurs - Ivo Puhan") à la Faculté de Droit “Ius­ti­nia­nus Pri­mus” de Skopje. Depuis sa fondation, 400 personnes ont rejoint Forum Ora­tores, pour la plupart des lycéens et des étudiants du supérieur. Pendant toutes ces années, beaucoup des participants aux formations d'art oratoire et aux autres activités de notre organisation sont par la suite devenus des dirigeants, des personalités du monde des médias, ou des personnes d'importance dans la vie publique du pays.

M!: Quel est le principal objectif de Forum Ora­tores aujourd'hui ? Quelles sont les activités et les projets dont vous êtes le plus fier ?

Bor­jan: Nous ­développons, animons et mettons à disposition une formation pour les futurs orateurs. Nous encourageons également nos membres à se dépasser et à développer leurs compétences en art oratoire, de même qu'à promouvoir les valeurs éthiques de cette discipline. Forum Ora­tores est un pionnier dans le développement d'un style individuel de discours. Et, grâce à tout cela, nous aidons ces jeunes à s'affirmer au sein de la vie sociale. Je suis très fier de chacune des choses que j'ai faites pour cette organisation. Cependant, si j'avais à choisir un projet auquel je suis particulièrement attaché, ce serait la formation en art oratoire menée pour les employés du Musée de la lutte pour la libération de la Macedoine, ou la formation réalisée dans la Chambre de Commerce de Macédoine, ou bien le Forum international auquel nous participons depuis trois ans, et qui accueille également des étudiants de pays de l'es-Yougoslavie. J'imagine que dans un futur proche Forum Ora­tores deviendra une organisation internationale reconnue qui fera se rencontrer des jeunes des Balkans et d'Europe autour d'une même passion pour l'art oratoire. La génération actuelle de Forum Ora­tores est sur le point de réaliser ce but, et j'espère sincérement que bientôt tout le monde pourra voir les bénéfices qu'il y a à retirer d'une telle organisation non-gouvernementale, en Macédoine et au delà.

Lire la suite de l'article (en anglais)