Forte criminalité - Etrangers dehors

Article publié le 24 janvier 2008
Publié par la communauté
Article publié le 24 janvier 2008
Le populisme dans la politique allemande et française. Dimanche prochain, les élections pour le parlement des Länder de Hesse et de Basse Saxe auront lieu. Le ministre président de la Hesse Roland Koch de la CDU porte sa campagne sur la délinquance des jeunes. En décembre dernier, un retraité s’est fait agressé dans le métro de Munich par un jeune étranger.
Roland Koch a utilisé cet incident pour exiger des peines plus lourdes pour les délinquants étrangers, qu’un étranger par exemple puisse être plus facilement expulsé après une récidive.

 

Herbert Rückschlag pour un discours d’intégration

Roland Koch a été critiqué pour son attaque par le SPD, qui lui reproche de diviser la société et de monter les différents groupes sociaux les uns contre les autres. Le Président du SPD, Kurt Beck, a exigé l’explication des délits, mais aussi un sommet d’intégration, pour assurer de meilleures opportunités de formation des étrangers. L’exigence de peines plus lourdes a également été critiquée par les juges, les avocats généraux et les criminologues. Des études scientifiques auraient montré que des peines plus lourdes mèneraient seulement à un taux de récidive plus élevé mais à pas un recul de la criminalité. « La criminalité a des causes sociales », selon le criminologue Wolfgang Heinz. Les associations de migrants ont mis en garde dans une lettre publique à Angela Merkel et à Roland Koch que la campagne électorale voyait à court terme et qu’elle signifiait « un recul âpre pour le discours d’intégration si important pour l’ensemble de la société. »

 Roland Koch le récidiviste

Seuls la CDU et Angela Merkel soutiennent Roland Koch et veulent discuter de ce que l’on appelle l’arrêt sur coup de semonce, les maisons de redressement et l’application des peines des adultes pour les jeunes à partir de 18 ans (en Allemagne, la majorité pénale est à 21 ans).  Ce n’est que pour son exigence d’augmenter les mesures pénales pour les enfants de moins de 14 ans que la CDU se distance de lui. Pas d’enfants en prison déclare leur porte-parole. Le Premier Ministre avait au contraire exclu une « criminalité très agressive dans un très petit groupe de personne de moins de 14 ans ». Cette campagne de dénigrement pour les élections n’est pas nouvelle pour Roland Koch. Déjà en 1999, il fulminait contre le projet du gouvernement Schröder d’introduire la double nationalité. Les peurs d’une surpopulation d’étrangers furent attisées par le slogan - on n’est pas évangéliques et catholiques – et Roland Koch gagna les élections.

„Ecumage“ et tests ADN en France

La politique contre les étrangers n’est pas présente qu’en Allemagne mais également en France. Nicolas Sarkozy était très apprécié en tant que ministre de l'intérieur, car il dirigeait d’une main de fer et avait comme devise pour la lutte anti-criminalité Zéro Tolérance. Dans les banlieues, où vivent beaucoup d’étrangers, Nicolas Sarkozy parla de racailles, qu’il fallait nettoyer au Karcher. Par ces sorties, beaucoup d’habitants se sont sentis blessés. Peu de temps après suivirent les émeutes qui durèrent plusieurs semaines, après la mort de deux jeunes à Clichy-sous-Bois. L’ancien Ministre de l’Intérieur a renforcé les lois sur l’immigration plusieurs fois, et a entre autre rendu plus difficile aux familles de se rejoindre dans le pays d’accueil. Dans la dernière loi sur l’immigration, cette fois sous la présidence de Nicolas Sarkozy, des tests ADN sont prévus, pour établir la filiation des enfants d’immigrants lorsqu’il n’y a pas de papiers la confirmant. Ces tests ont été vivement critiqués car les immigrants seraient ainsi criminalisés. Des peines plus lourdes ne sont pas à l’ordre du jour qu’en Hesse. En France, la loi sur les récidivistes a déjà été décrétée. Les prisons françaises débordent déjà, ce qui devrait empirer.

Le reproche fait à Roland Koch de diviser la société, on pourrait tout aussi bien le faire à Nicolas Sarkozy. Les étrangers ne doivent pas servir de boucs émissaires uniquement avec les tests ADN. Son Ministre de l’Immigration et de l’Identité Nationale, Brice Hortefeux, a pour objectif d’expulser en 2008 25 000 immigrants illégaux. Nicolas Sarkozy est déjà président, pour Roland Koch il sera décidé dimanche prochain s’il peut rester Premier Ministre.

Lars Weber.