Feu le moteur à eau

Article publié le 18 juin 2008
Article publié le 18 juin 2008

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Qui a tué la voiture à eau ? Cette invention de l’américain Pantone sombre dans l’oubli. Mais son histoire rocambolesque fait toujours polémique sur le web.

En 1998, Paul Pantone, ingénieur américain de 48 ans, a fait breveter une étrange machine sous le nom de « processeur multi carburants GEET » (Global Environnemental Energy Technology). Ce moteur qui doit théoriquement avoir un meilleur rendement, réduirait l’émission de gaz polluant à 90 %. Selon la description de Pantone, son invention pourrait transformer la perte de chaleur en énergie mécanique selon un procédé simple qui permettrait également d’utiliser l’eau comme carburant additionnel (d’où ce nom du moteur à eau). En fait, il ne s’agit pas de la première invention du genre : le 25 février 1975, l’inventeur français Jean Chambrin faisait breveter un moteur tout à fait similaire.

Un moteur en pleine polémique

Cependant, aucun des deux n’est sorti vraiment de l’ombre. Jean Chambrin a simplement disparu de la vie publique. Quant à l’histoire de Pantone, encore plus rocambolesque, elle a donné naissance à bien des théories conspiratrices sur le Net. Devant le manque d’aide financière, et convaincu de son utilité, l’inventeur a laissé les plans de son moteur libres d’accès sur Internet. Et depuis, les témoignages soutenant que le moteur fonctionne abondent. L’idée a alors su attirer l’attention. Avant tout en France, dans la patrie de Chambrin…

(entre4yeux/flickr)Cependant, tout le monde ne partage pas le même avis sur cette invention pour le moins écolo. Car aucune étude sérieuse ne garantit la théorie de Pantone. Qui plus est, Pantone a essuyé de sérieuses critiques. La méthode nie en effet la deuxième loi dite de thermo dynamique, ce qui dérange certains opposants. D’autres trouvent son moteur à eau ridicule car selon eux, au lieu de supprimer la pollution, il la transforme en liquide.

L’eau, un combustible principal ?

Certains considèrent que l’utilisation de l’eau comme additif au carburant est une chose trop simple pour être vraie, et soutiennent que la consommation d’un moteur est moindre surtout si on apprend à modérer sa puissance. Un moyen efficace serait par exemple d’accélérer lentement ou ne pas forcer sur le moteur au repos.

Au cœur de la polémique, la question de l’eau. Pourrait-elle substituer le pétrole comme combustible principal ? Un dernier avis donne la théorie de Pantone en partie valable… mais pas son application. BMW, par exemple, fait des recherches sur un modèle hybride, dont le principe, identique, économiserait jusqu’à 80 % de combustible. Mais mauvaise nouvelle : le TurboSteamer, ainsi baptisé, ne sera probablement pas mis en vente avant 10 ans.

Finalement fou ?

Mais l’histoire de Pantone ne s’arrête pas là. En 2002, il fut inculpé de fraude. Ce fut le début d’une longue série de procès véreux : l’entreprise Better World Technologies, spécialisée dans la vente de solutions énergétiques miraculeuses et réputées « pseudo » scientifiques, a commencé à commercialiser le moteur Pantone, prétendant avoir obtenu le brevet. Des propos que Pantone a niés lors de procédures judiciaires.

Paul Pantone inculpé pour escroquerie, fut finalement emprisonné en 2005. Selon les medias, il est interné dans un hôpital psychiatrique de Provo, dans l’Utah. Alors… qui a tué la voiture à eau ? Selon les partisans de la théorie conspiratrice, c’est le Net : Pantone serait simplement victime d’une magouille foireuse de multinationales, entre intérêts politiques et interventions de la CIA. Pour les sceptiques, le dossier est clos : il n’y a jamais eu de crime, simplement car la victime, le « moteur à eau » n’a jamais existé…