Femmes sous-représentées vs femmes connectées ?

Article publié le 8 mars 2010
Article publié le 8 mars 2010

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

100 ans après la première journée mondiale de la femme, organisée à Copenhague, la condition des femmes a d’abord été décriée, combattue, puis revalorisée… mais pas jusqu’au bout, regrettent certaines. Lundi 8 mars, à l’occasion de la journée mondiale des femmes, le Lobby Européen des Femmes révèle que les inégalités hommes-femmes persistent dans toute l’Europe, et dans tous les domaines.
Quid d’Internet, un espace alternatif de liberté ?

Les chiffres sont là, secs et impitoyables. Politique : seuls 35% des euro-députés sont des femmes, chiffre réduit à 23% dans les parlements nationaux. 22% des membres de gouvernements nationaux sont des femmes. Recherche : 90% des directeurs d’universités de 16 pays européens sont des hommes. Économie : Les conseils d’administrations des 300 entreprises européennes les plus en vue sont occupés en moyenne par 9,7% de femmes. Alors rassurez-vous les gars, l’Europe est encore largement sous une forte influence de testostérones.

Internet, nouvel eldorado des femmes ?

 A lire sur le babelblog Strasbourg : la journée des femmes au Parlement Européen

Internet peut-il contribuer à chnager les représentations sexuelles ?Internet, né pur de toute trace de société patriarcale, peut-il devenir un espace privilégié pour ces femmes qui se prennent en main ? De nombreuses initiatives de féministes connectées vont en ce sens. Elles s’appellent Mujeres en red en Espagne, Les Pénélopes en France ou Red Ciudadanias de Europa. Mais Internet n’est pas toujours la panacée du progressisme. Ce même 8 mars 2010, Femibook s'est lancé depuis la Belgique. Ce Facebook réservé aux femmes, par une passionnée de mode et de cosmétiques, risque de réduire la gente féminine à des pipelettes dépolitisées. Alors pour le Lobby Européen des femmes, plutôt que de parier sur une république des blogs paritaire et dénuée de tous stéréotypes genrés, mieux vaut promouvoir l’équité entre les sexes à l'aide de quotas, tangibles, comme ceux que le Danemark impose depuis 2004 aux conseils d'administration des entreprises et dont l’exemple est suivi aujourd’hui par la France. 2010 sera-t-elle l'année des quotas pour les femmes ou une nouvelle année concentrée sur le succès des blogueuses de mode ?

 photos : femme canon : ©Mike Licht, NotionsCapital.com/Flickr ; street art : ©biphop/Flickr