Farage, Le Pen, Petry et Salvini : la vie derrière soi

Article publié le 8 juillet 2016
Article publié le 8 juillet 2016

Dans un dernier sourire coquin, Nigel Farage a annoncé son retrait de la vie politique. Face à la stupéfaction, le leader du UKIP a énoncé une seule et bonne raison : il veut retourner à sa vie d’avant. Fair enough. Mais tentons maintenant d’imaginer à quoi pourrait ressembler les retraites pépères de ses homologues européens.

Nigel Farage : City On Fire

Nigel dépose son sandwich au concombre et enfile ses pompes aux couleurs de l’Union Jack. Il n’y croit pas, sa vie d’avant, enfin ! Après des mois capricieux passés à râler et à rire, il a finalement « fait sa part » pour la Grande-Bretagne, accomplissant le but ultime de sa vie : sortir son pays de l’Union européenne. « La livre peut chuter à son niveau le plus bas depuis 31 ans, le taux de délinquance peut dépasser les 500%, Dieu soit loué, je peux enfin regarder un épisode entier de Cash in the Attic », pense-t-il. 

Habillé comme un joueur de cricket, il grille une cigarette et dans un geste théâtral prononce : « Je savais que les docteurs avait tout faux sur le tabac. » Il rigole, en sachant que le goudron qui remplit les poumons ne répond qu’à de la pure fiction. Il a hâte de consacrer plus de temps à ces longs et pluvieux voyages en bateau le long de la côte du Kent, ainsi qu’à son spot préféré, près des réfugiés de la jungle de Douvres

« Je vais peut-être y aller, et visiter la France », pense-t-il tout en sachant pertinemment que les Frenchies n’oseront jamais instaurer de restrictions de visas envers ces bons vieux Rosbifs. Pas après Waterloo.

Ça y est, il se tient prêt à assouvir sa passion pour l’histoire militaire, celle dont il se servait déjà lorsqu’il s’agissait d’utiliser la propagande nazie pour ses affiches de campagne. Désormais, il peut enfin lorgner sur d’autres régimes fascistes, à commencer par celui qui est sorti des décombres de la société britannique. 

« Niquer le pays, ça donne soif », lance Nigel à sa femme allemande, occupée à remplir sa demande de visa. « Allons s’en jeter un au pub du coin, veux-tu ? » Il sourit une dernière fois avant de mettre le contact de sa Volvo. Tandis qu’il s’échappe doucement sur l’A299 en direction de Thanet, il jette tranquillement un œil dans le rétroviseur. Londres brûle derrière lui et la lueur des boules de feu illumine le ciel de Kent. « On a repris le contrôle de notre pays », lâche-t-il. Rien n’a jamais été aussi beau.

Frauke Petry : les feux de l’amour

Frauke Petry respire profondément alors que ses doigts frôlent le clavier de la grande orgue de l'église deTautenhain. Après le succès fulgurant de son parti lors des élections générales de 2017, elle vient de démissionner de la présidence de l’Alternative für Deutschland (AfD), pour enfin pouvoir consacrer sa vie aux vraies exigences d'une femme moderne : être une bonne mère et une bonne épouse. 

Marcus Pretzell - nouveau leader de l'AfD mais aussi nouveau petit copain - la tapote avec son calibre 22. « Tu devrais continuer à jouer, schatz ». Depuis l’introduction de la loi sur les armes au feu, l'ordre est bel et bien revenu dans les foyers allemands. Alors, cette « beauté démoniaque », qui plaît tant à ce cher Marcus, peut enfin devenir le but de son existence. Tout comme ces vacances à dix grâce auxquelles ses 4 enfants et ceux de Marcus, pataugent dans le bonheur. Quoi ? La famille recomposée ne va pas avec l’image de la famille traditionnelle que le parti véhicule ? Attendez, avant, on pouvait bien dire « qu’on peut faire usage des armes à feu sur les réfugiés en cas d’urgence » puis affirmer qu’on a été mal comprise. 

Qu’importe, cet après-midi, le couple parfait aurait bien voulu faire quelques brasses dans la piscine pleine de billets, accumulés grâce à la réforme des droits de succession (en Deutsche Mark hein, l’Euro c’est de la vieille histoire). Malheureusement, du haut de ses 14 ans, le fils de Frauke doit comparaître devant le tribunal régional pour avoir dealé du mauvais shit dans la cour de récré. Et, depuis la prise de pouvoir de l’AfD, la majorité pénale a été ramenée à 12 ans. Pas de panique, Frauke Petry va pouvoir se réfugier dans la lecture. Un conseil ? How to make your country burn, de Nigel Farage.

Marine Le Pen : belle vie en mer

Marine Le Pen va déposer plainte contre un journal people français qui, dans sa dernière édition, l’affiche en maillot de bain. « Une atteinte à la vie privée », pour la présidente du Front National pour laquelle elle est très, très attachée. Difficile pour autant d’imaginer à quoi ressemblerait la vie de Marine Le Pen si ellequittait la politique ? Pas vraiment.

En février dernier, elle lance un blog intitulé « Carnets d’espérance » où l’on peut admirer Marine Le Pen traire des vaches, Marine Le Pen se maquiller ou Marine Le Pen les bras en croix sur une plage bretonne. Des indices qui préfigurent une retraite pépère dans la maison familiale de La-Trinité-sur Mer, en Bretagne. Au coin du feu ou dans la véranda, la figure retirée de l’extrême-droite française souffle dans son saxophone qu’elle a laissé intact dans le placard depuis trop longtemps. Quand il pleut, elle se fait un petit Monopoly breton avec Louis et les enfants. Quand il ne pleut pas, elle part pour Carnac, flâner autour des ces menhirs impressionnants que « de grands hommes ont planté là ». Loin de la politique, Marine est une femme libre alors elle chante et souscrit enfin à ce qui fait danser la vie puisque « rien n’est plus délicieux qu’une soirée passée à chanter jusqu’à 4h du matin ». Légère et insouciante, Marine Le Pen avance pieds nus vers un destin bien connu des comédies françaises populaires : un scénario cul-cul mais qui a le mérite de faire du bien à tout le monde.

Matteo Salvini : Mister Quizz

Mais qu’est-ce que pourrait donc faire Matteo Salvini s’il décidait de retourner à son ancienne vie ? D’abord, il pourrait sérieusement penser à finir cette satanée licence d’histoire. Seize ans que le leader de la Ligue du Nord prépare son diplôme dont il lui reste 5 matières à bûcher. On veut bien croire que la politique soit source de distraction mais il faudra bien revenir sur les bancs de l’université pour ne pas laisser ce goût d’inachevé, cher Matteo.

Entre les cours, il serait également temps de faire la paix avec ses idéologies politiques. Franchement, passer de « pur et dur » communiste dans sa jeunesse à chef de file de l’un des principaux partis d’extrême droite italien, est-ce bien sérieux ? Oui, selon l’intéressé qui justifie ce virage à 180 degrés par le fait d’être « un communiste old-school ». Bref, tout le monde serait heureux d’apprendre qu’il a enfin mis un terme à ses questionnements existentiels.

Troisième option : revenir à l’âge d’or des jeux TV. Salvini faisait meilleure impression quand il était jeune. En témoigne sa première télé à 12 ans suivie d’une apparition dans la fameuse émission « Il pranzo è servito », à 20. Le truc : il a gagné les deux fois. Le tout, avec un aplomb et une coupe de cheveux incroyables. Matteo Salvini, nouveau maître des quiz ? Perché no.

Matteo Salvini dans Slumdog Millionaire.