Fanny De Keyser : jolie coop 

Article publié le 23 novembre 2015
Article publié le 23 novembre 2015

À Bruxelles, les initiatives citoyennes pro-environnementales se multiplient. Depuis quelques mois, un groupe composé de 50 membres actifs est en passe de développer un « supermarché » proposant une alternative aux circuits de grande distribution : le Bees Coop. Rencontre avec Fanny De Keyser, l’une des instigatrices de ce projet collectif et autogéré, le premier du genre sur le sol belge. 

En se basant sur le modèle d’un supermarché ayant vu le jour à New York dans les années 60 (Park Slope Food Coop) et un autre situé à Paris (La Louve), le Bees Coop, lancé en janvier 2014 par neufs jeunes activistes issus du réseau citoyen ADES est un supermarché coopératif, participatif et solidaire à but non lucratif. Cette coopérative propose non seulement une solution pour réduire la masse de déchets générés par l’industrie alimentation mais permet aussi à la population bruxelloise de se réapproprier son alimentation. Fruit du ras-le-bol de Fanny et d’un groupe d’amis face aux circuits classiques de grande distribution alimentaire, Bees Coop a connu un succès retentissant dans la capitale belge : en trois semaines, ce projet innovateur a récolté 18 000 euros grâce à un financement participatif lancé sur Kisskissbankbank. Il devrait voir le jour d’ici septembre 2016, le temps de s’organiser et de construire le magasin avec des matériaux de récup’.

Pour Fanny, tout a commencé suite à des cours de cuisine d’alimentation vive. « Grâce à ces cours, j’ai vite compris que l’alimentation, le fait de manger bio jouait sur notre santé. Et donc fatalement, l’écologie aussi, puisque ça dépend de la manière dont on cultive ce que l’on mange », se souvient-elle.

Se réapproprier son alimentation

Fanny se rendra d’ailleurs à Paris, le 29 novembre avec un groupe d’amis pour manifester lors de la COP21. Des attentes ? Pas spécialement. « Je ne connais pas les spécificités de la conférence. Tout ce que je sais, c’est que les politiques font toujours beaucoup de promesses pour l’environnement et au final, ils ne les tiennent jamais. Ou alors ils prennent des mesures à contre-sens et font passer le bénéfice avant tout. Il faut que cela change. » Et de constater que les initiatives pro-environnementales, sont généralement citoyennes et non gouvernementales. « Côté citoyen, on remarque que les gens reprennent les choses en main. Ils roulent en vélo, font plus attention à leur alimentation, etc. Il y a une nouvelle demande, une nouvelle envie, qui va de pair avec un souci plus général », souligne-t-elle.

Avec Bees Coop, Fanny souhaite donc renforcer ce regain d’intérêt citoyen pour l’environnement. Ce magasin œuvre avec plusieurs épiceries alternatives bruxelloises, le but étant d’œuvrer pour le bien-être des consommateurs et non pas de jouer la carte de la concurrence. Le collectif est également en contact avec le cabinet de la ministre bruxelloise de la Qualité de vie, de l’Environnement et de l’Energie (cdH), des pouvoirs locaux schaerbeekois. 

Pour Fanny, Bees Coop est donc un moyen de changer la donne, de s’impliquer dans un combat qui lui tient à cœur. Le pôle écologique y tient d’ailleurs une place de choix. Parmi les objectifs prônés par Bees Coop, on retrouve notamment la favorisation de l’alimentation durable, l’économie locale, l’échange équitable, les produits cultivés de manière écologiques et des produits de saison, la lutte contre le gaspillage alimentation et la réduction des emballages. 

Finalement, Bees Coop se donne pour objectif ultime un sujet brûlant d’actualité : la sensibilisation des consommateurs sur leurs habitudes alimentaires et leurs conséquences au niveau de la santé, de l’écologie et de l’économie.

-

-

Cet article fait partie d'un projet intitulé #21faces qui propose de faire le portrait de 21 jeunes écolos innovants à travers l'Europe en amont de la COP21, la grande conférence mondiale sur le climat organisée à Paris.

-

Cet article a été rédigé par la rédaction de cafébabel Bruxelles. Toute appellation d'origine contrôlée.