Faire son coming out au Kosovo

Article publié le 15 juin 2016
Article publié le 15 juin 2016

Lendi vit un défi, celui d’être l’un des premiers adolescents à s’être affirmé en tant que transgenre au Kosovo. Dans cette société patriarcale, la discrimination envers les personnes qui ne s'identifient pas au sexe qui leur a été attribué à la naissance, est une triste réalité.

Lendi, 19 ans, originaire de Pristina, est né femme mais se voit et vit comme un homme. Le fait qu'il soit l’une des premières personnes vivant au Kosovo à se montrer en public en tant que trans, montre à quel point la communauté LGBTQ (lesbienne, gay, bisexuel, transgenre, queer, ou questioning, ndlr) est discriminée.

En 2016, le Kosovo, qui fête ses 8 ans d'existence, se bat encore pour établir la démocratie et le statut d'État à l'intérieur de ses frontières. Les préoccupations considérées comme moins « importantes » - celles de Lendi, par exemple – sont écartées et passées sous silence.  

Lendi a pris sa vie en main et s'est trouvé une place dans cette société qui doit apprendre à accepter les personnes comme lui. Pour gagner sa vie, Lendi travaille comme barista dans un café rock local qui grouille d'étudiants. Durant son temps libre, il retrouve ses amis et coordonne différentes actions pour QESh, une ONG locale, qui s'engage pour les droits LGBTQ.

Il admet que, d'une certaine manière, il est plus facile pour les hommes trans de faire leur coming out dans cette région du Kosovo peuplée principalement d'Albanais. Une vieille tradition albanaise voulait que des femmes fassent voeu de chasteté, adoptent une coupe à la garçonne et endossent le rôle de père de famille. Ces femmes sont des Burrnesha, comme on les appelait autrefois - l'équivalent féminin de Burrë, le mot albanais qui, comme par hasard, signifie homme. Les femmes trans, en revanche, ne sont pas facilement acceptées par la société.

Lendi, qui ne se laisse pas décourager par les challenges liés à sa transformation, est reconnaissant envers sa famille, qui le soutient dans ses projets à long terme : il souhaite se faire opérer pour changer de sexe. « Parfois je me vois carrément avec une barbe dans mes rêves - je sais qu'un jour j'aurai une grosse barbe et une moustache, comme mon père. »

___

Texte et photographies : Fisnik Dobreci

Traduction : Fleur Grelet et Marie Eyquem

___

Au-delà des clichés. Au-delà de Au-delà des clichés. Au delà de la haine. Au delà du passé. 25 ans après le début des guerres balkaniques, le projet éditorial de cafébabel Berlin intitulé Balkans & Beyond dévoile des histoires exclusives qui dépeignent la vie et la politique en Bosnie, Macédoine, Croatie, Kosovo, Slovenie, Serbie et Monténégro. Ce projet est financé par Allianz Kulturstiftung and Babel Deutschland avec le soutien moral du réseau de Babel International.