#Expo2017 à Astana : J-200 

Article publié le 23 novembre 2016
Article publié le 23 novembre 2016

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Comment assurer un accès sûr et durable à l'énergie pour tous, tout en réduisant les émissions de CO2? Milan a passé le relai à Astana, qui accueillera la prochaine Exposition Internationale.

Le 14 novembre dernier, dans le cadre des célébrations du 25ème anniversaire du Kazakhstan, Almaz Khamzayev, Ambassadeur de la République du Kazakhstan au Royaume de Belgique, a présenté à la presse européenne les évènements majeurs qui se tiendront en 2017.

L'année prochaine, le Kazakhstan accueillera à Astana l'Expo2017 (Exposition universelle 2017, ndlr) dédiée au thème "Energie du futur", et tournant autour de trois sujets principaux : réduction des émissions de CO2, efficacité énergétique, et énergie pour tous. Le but est de générer un débat général entre états, organisations non-gouvernementales, entreprises et grand public sur des questions cruciales. Pendant trois mois, les parties prenantes tenteront de trouver une réponse à la question suivante : comment assurer un accès sûr et durable à l'énergie pour tous, touot en réduisant les émissions de CO2?

Le 22 novembre 2012, Astana a été désignée par le Bureau International des Expositions (BIE). Quatre ans plus tard, l'Ambassadeur Khamzayev confirme que les travaux seront prêts à temps. En outre, ils ont réussi à impliquer plus de pays que prévu. Au total, 105 états et 10 ONG participeront à l'évènement. 

"Nous attendons environ 3 à 4 millions de visiteurs de juin à septembre 2017. A l'ambassade, nous nous mettons à la disposition de tous les belges qui souhaitent visiter Astana", a déclaré l'Ambassadeur.  

Un défi majeur pour Astana 

En 1991, après l'indépendance, la capitale du Kazakhstan était Almaty, dans le sud du pays. Astana, qui s'appelait à l'époque Akmola, n'est devenue la capitale qu'en 1997. Astana, qui signifie "capitale" est une ville montée de toute pièce, comme Brasilia ou Canberra. Accueillir l'exposition universelle, et ses 3 à 4 millions de visiteurs sera sans aucun doute un défi pour cette jeune capitale.