Exclusif : Parlorama.eu à nouveau en ligne

Article publié le 15 mai 2009
Article publié le 15 mai 2009

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Le site Internet qui comparait et notait l’assiduité des eurodéputés au Parlement vient d’être remis en ligne. Avec quelques changements et la même envie de faire du bruit.

Il avait fait scandale. Le site Parlorama.eu, lancé par l’ancien assistant parlementaire européen Flavien Deltort, regroupait toutes les informations sur la présence dans l’hémicycle et les activités des eurodéputés de la législature qui sera renouvelée entre le 4 et le 7 juin 2009 par les citoyens européens. Les reproches adressés à cette initiative étaient nombreuses. Le créateur du site s’en était d’ailleurs expliqué dans un entretien à EUdebate2009.eu. Sans pour autant convaincre les nombreuses voix critiques qui dénonçaient un manque de méthode scientifique dans son travail et qui n’ont pas hésité à parler d’actions légales à son encontre. Ce qui avait poussé Flavien Deltort à fermer provisoirement le site.

Entretemps, le Parlement européen avait décidé de publier sur la page de chaque eurodéputé l’historique de son activité. Trois semaines plus tard, Parlorama.eu revient. Et promet de faire encore de bruit. Les eurodéputés décédés ont été enlevés. Des précisions ont été apportées sur la méthode. Mais le principe reste le même : donner à voir « de façon subjective », précise aujourd’hui le site, qui sont les eurodéputés les plus actifs mais aussi les moins assidus. En tête des stakhanovistes du travail parlementaire, selon le site, arrive le grec Dimitrios Papadimoulis de la Gauche unie, suivi par l’italienne Luisa Morgantini, communiste, et la libérale britannique Diana Wallis. Parmi les plus absents, le site pointe du doigt l’autonomiste italien Umberto Bossi (atteint d’une grave maladie jusqu’en janvier 2005) suivi par les conservateurs polonais Krzysztof Hołowczyc et italien Raffaele Lombardo.