Euroscola, ou comment être eurodéputé à 17 ans

Article publié le 14 mars 2016
Article publié le 14 mars 2016

Combien d’entre vous ont déjà entendu ce mot à la mode ? Ce terme inhabituel ? Euroscola est un évènement exceptionnel permettant aux étudiants de 16 à 18 ans de devenir eurodéputés pour un jour au Parlement européen à Strasbourg, en France.

À cette occasion, les étudiants participeront à des discussions, analyses et débats sur des sujets importants de l’actualité européenne, entre autres l’immigration et l’intégration, le chômage des jeunes, les conflits du monde, les énergies renouvelables, le futur de l’Europe. Un des principaux objectifs est de favoriser le dialogue interculturel, la participation, la discussion et le débat chez ces jeunes venant de tant de pays différents de l’UE.

Près de 500 étudiants viennent des différents États membres avec leurs professeurs pour cette journée particulière chargée d’activités parlementaires. Certains portent des complets ou tailleurs, comme les eurodéputés, d’autres des habits plus décontractés et, parfois, certains d’entre eux (0,1 %) viennent vêtus des costumes traditionnels de leur pays. Quoi qu’il en soit, l’hémicycle – la chambre dans laquelle se déroulent les sessions plénières des eurodéputés – présente bon nombre de contrastes : on y voit de jolies filles avec des chaussures à talons hauts et des vêtements moulants ; certains étudiants avec des cheveux rouges, des piercings ou des costumes plus traditionnels, comme pour souligner leur singularité. Dans la chambre, ils se mélangent plus ou moins volontiers, selon leur nationalité ; forcément, alors que certains se regroupent, des rivalités surgissent entre les différents pays.

Dans le rôle de votre eurodéputé

Les étudiants se regardent les uns les autres, l’air plus ou moins avenant, fronçant les sourcils, souriant, riant, se grattant le cou ou la tête à la recherche d’une question à poser au public. Ou de quelque chose d’autre. La curiosité est inscrite sur leur visage, tout comme les questions, les réponses. L’Union européenne et ses défis est importante pour eux. Leur engagement montre qu’ils souhaitent être intégrés afin d’aider à surmonter les obstacles qui se présentent, mais ils sont encore trop jeunes pour faire partie du conseil d’administration. En attendant, ils peuvent toutefois s’impliquer dans différents projets destinés à la jeunesse, mais nombreux sont ceux qui aimeraient évoluer à un niveau plus élevé. Ils en ont au moins l’occasion lorsqu’ils votent pendant les sessions Euroscola sur les différents thèmes de l’UE comme l’immigration, le futur de l’UE, le fait de savoir si l’UE est bien ou pas, etc. Une journée durant, ils peuvent s’exprimer de manière démocratique et représenter les citoyens de l’UE.

Euroscola pour faire la différence?

De nombreux jeunes ont l’impression de ne pas pouvoir faire entendre leur voix sur les questions et les problèmes de l’UE. Ainsi, Euroscola permet de les tranquilliser en leur donnant l’occasion de participer activement à l’UE, l’idée étant d’éliminer le sentiment de frustration et d’impuissance que certains ressentent en matière de politique. Les participants sont bien entendu conscients qu’il s’agit d’un jeu de rôle, mais la politique n’est-elle après tout pas un jeu ? Généralement, le meilleur joueur est celui qui parle le plus, qui intervient le plus souvent, qui présente ses idées de manière rhétorique et qui porte un beau costume.

La journée commence par une présentation des écoles suivie d’une introduction à l’UE par différents orateurs. La place est alors laissée aux questions concernant l’UE et son actualité, certaines d’entre elles étant particulièrement pointues et judicieuses. Après le repas de midi, un quiz de vingt-quatre questions dans les vingt-quatre langues officielles est organisé, auquel les professeurs participent aussi. Les étudiants prennent ensuite part à différents ateliers dans lesquels les six thèmes de l’UE sont traités et préparent un rapport à présenter. De retour dans l’hémicycle, ils écoutent les différents rapporteurs sur les différents sujets et le public pose des questions. Pour terminer, un autre quiz est organisé, puis la journée se termine avec un défilé des drapeaux des États membres sur l’hymne de l’UE.

À quel point cette expérience a-t-elle changé les jeunes étudiants ? Nous ne le saurons peut être jamais. Certains se feront plus optimistes, d’autres plus pessimistes... Se coucheront-ils transformés ?

Prochaines journées Euroscola :

Pour obtenir davantage d’informations sur Euroscola, rendez-vous sur le site internet du Parlement européen pour visionner une session Euroscola ou consulter l’agenda.

  • Jeudi 17 mars 2016
  • Vendredi 15 avril 2016
  • Jeudi 21 avril 2016
  • Vendredi 13 mai 2016
  • Samedi 21 mai 2016

Par Victor Beres