Euro 2012 : une pub fait des bulles entre Polonais et Espagnols

Article publié le 7 juin 2012
Article publié le 7 juin 2012
Une pub pour le fameux soda met en scène Jacek, un Polonais qui travaille en Espagne depuis cinq ans. Son pays co-organise les prochains championnats de football, et ça lui donne le mal du pays. Au bar, des gens lui offrent leurs bouteilles pour qu'il puisse envoyer des codes SMS et tenter de gagner un aller-retour pour l'Euro 2012. Alors, stéréotype de mauvais goût ou pas ?
Réaction de jeunes polonais et espagnols.

Pablo, Séville, 25 ans

« Tout ce que fait cette pub, c'est nous raconter une histoire. Ça n'a rien à voir avec la nationalité du personnage principal. On pourrait l'accuser d'aggraver les idées fausses qu'on se fait de l'Europe de l'est, mais le personnage principal apparaît sous un jour positif, et il va en quelque sorte à contre-courant de ce cliché. Pour être honnête, ce qui me dérange davantage, ce sont les préjugés qu'il y a dans la société espagnole à l'encontre des immigrés de pays comme la Pologne ou la Roumanie. J'en ai un peu marre de l'hypersensibilité qui entoure certains sujets, mais je peux comprendre que cela ait pu fâcher des Polonais. Ça aurait été la même chose si la vidéo avait concerné un Espagnol en Allemagne. En fait, ce que cette pub a de plus intéressant, c'est que quelqu'un ait trouvé un boulot en Espagne, dans le secteur du bâtiment ! »

Natalia, Varsovie, 29 ans

« C'est trop mignon ! J'adore. Ça donne vraiment une bonne image du Polonais : le gars qui travaille dur, qui aide sa famille restée au pays, qui parle espagnol, bien intégré et de toute évidence apprécié par son voisinage. À la façon dont tout le monde veut l'aider, on voit bien qu'il fait partie du groupe. En plus, aujourd'hui, tout le monde sait combien il est important de faire des économies, les Espagnols peut-être mieux que quiconque, et dans la pub, les personnages semblent savoir ce que c'est que de compter chaque euro : la jeune serveuse, "Manuel", le vieil homme : ils sont tous parmi les personnes les plus exposées. Le message de la pub, en fait, c'est que l'amitié est le bien le plus précieux, et qu'on s'en rend compte en période de crise. »

Cristina, Oviedo, 24 ans

« Il n'y a que Coca-Cola pour sortir une pub pareille. Ils essaient toujours de titiller nos émotions les plus profondes. C'est vrai, on peut dire qu'ils ont utilisé le cliché du pauvre Polonais qui vient en Espagne faire le genre de boulot dont les Espagnols ne veulent plus, mais l'idée qui est derrière, ce n'est pas ça. Ils voulaient seulement montrer que les Polonais ne gagnaient pas assez d'argent pour s'offrir un voyage dans leur pays. Il y a des années, les gens qui travaillaient dans le bâtiment gagnaient plein d'argent, mais ce n'est plus le cas. Des évènements sportifs comme celui-ci peuvent inspirer des gestes de solidarité : en achetant un Coca-Cola, tu vas aider quelqu'un à rentrer chez lui pour voir sa famille. Pour une pub, le message est parfait : direct, sensible et émouvant. Arrêtons un peu de chercher la controverse partout. »

Aleksandra, Wroclaw, 26 ans

« Ça aurait pu être pire. Je ne sais rien des Polonais qui vivent en Espagne, alors peut-être qu'ils sont effectivement comme cet ouvrier du bâtiment, qui est par ailleurs un père aimant et qui a pris l'habitude de laisser ses chaussures dehors, sur le balcon. Plus sérieusement, le seul tort que cette pub peut faire à l'image des Polonais, ce serait que les gens pensent que tous les Polonais sont comme Jacek. Mais je pense que ce serait stupide, non ? Tournons la page, allons en Pologne pour l'Euro 2012, et faisons-nous notre propre opinion. »

Isabel, Plasencia, 27 ans

« Ça, c'est du Coca-Cola tout craché, le message sentimental qui va nous tirer quelques larmes. Je suis en général très critique vis-à-vis de ce genre de pubs, mais elles arrivent à m'émouvoir malgré tout. C'est une bonne pub, l'histoire d'un immigré en Espagne, et ça nous donne une idée de son intégration et de l'accueil qu'on lui fait. Ce n'est pas de trop mauvais goût. »

Marysia, Varsovie, 26 ans

« La Pologne semble traîner un tas de préjugés négatifs, comme par exemple les Polonais qui viendraient "voler" les emplois (j'aurais cité le plombier et l'infirmière, mais c'est pénible), ou bien qui attraperaient des cygnes pour les manger au Royaume-Uni (d'après le Daily Mail, c'est vraiment ça qu'on mange), ou encore tout ce qu'on entend sur le racisme des Polonais et leur mauvaise conduite dans les stades. Malgré tout ça, on a vu récemment émerger une image positive des Polonais, alors c'est bien ; et tant pis si c'est juste une pub pour un soda, uniquement destinée à vendre plus de boissons. »

Video: (cc) Brzocha23/ youtube.com