Eugyé-nique

Article publié le 21 septembre 2007
Article publié le 21 septembre 2007
En manque. Les futurs parents américains, avides d’une progéniture qui serait dotée des caratéristiques décadentes de la Vieille Europe, s’inquiètent. La pénurie de sperme les guette. En 2005, la tatillonne Food and Drug Administration (FDA) interdisait toute importation de précieux liquide provenant de donneurs européens, susceptibles d'avoir été exposés au virus de la vache folle.
Les Dr Folamour de l'insémination mettaient ainsi en garde contre une possible contamination de la semence par le palpitant prion. Guère priapique, il faut en convenir.

Depuis, malgrè moults 'dons' -exonérés d'impôts- et beaucoup de paillettes congelées, les réserves de gamètes se sont épuisées. ‘Il en reste encore un peu mais pas beaucoup’, avertit Claus Rodgaard, fielleux directeur de Cryos International. Lui a tout à gagner. Car son job, c’est le ‘baby business’. Sa boutique, fort cosmopolite, est 'leader mondial' sur le marché de la pipette fertile, expliquait récemment le quotidien Libération. Il paraît que la crème du spermatozoïde serait le type ‘viking’. Très demandé par les parents outre-Atlantique, le bébé scandinave. Blond. Grand. Les yeux bleux. Le sperme danois pourrait conquérir le monde. Je n’ai rien contre.

(Crédit photo : Magarell/flickr)