Erasmus + : la websérie qui change

Article publié le 12 février 2015
Article publié le 12 février 2015

Pour séduire les jeunes, Erasmus + donne un coup de fouet à sa communication. Ciao les vidéos institutionnelles monotones, bonjour la websérie erasmus qui fait (sou)rire.

En plus d'être un peu bête, Lila est une bien piètre apprenti-coiffeuse. Avant que tout le salon ne finisse avec les cheveux verts, à l'image de Madame Quignon, il va falloir agir et vite. C'est là qu'entre en scène « l’agent d’avenir 318 » interprétée par Sandy Lobry aka La Rousse, un peu allumée mais très altruiste. Sa mission ? La remettre sur le droit chemin. Son moyen de persuasion ? Présenter à la jeune fille son double du futur, une mécano qui parle espagnol grâce au programme Erasmus +. Lila rencontre ainsi Lila +. Cette dernière est tout aussi bête – Erasmus + ne peut pas tout – mais au moins, elle a trouvé sa voie, dans un tout autre domaine. 

« Agent d'avenir 318...et l'apprentie » un des épisodes de la série d'Erasmus +.

Trois autres mini-vidéos amusantes présentent des jeunes à un moment critique de leur vie. Pour les interpréter, Erasmus + a repris les codes de son public cible et fait appel à plusieurs youtubeurs célèbres. Étudiants, jeunes actifs, apprentis, tous auraient bien besoin d'un petit coup de pouce. Avec son époustouflant « avant-après », l'agent d'avenir de la SERCV (Société européenne des réseaux de chemin de vie) leur fait miroiter un avenir meilleur. Mais que s'est-il passé entre temps ? Le programme Erasmus + leur aurait permis de s'ouvrir au reste du monde, de prendre confiance en eux et ce bagage supplémentaire aurait favorisé leur employabilité. 

Voir : les autres épisodes de la websérie sur la chaîne de la génération Erasmus