Erasmus à Seville : flamenco, lit à 250 euros et Carboneria

Article publié le 17 septembre 2008
Article publié le 17 septembre 2008
Erasmus à Séville, c’est comment ? Gabriela Azevedo (première personne en partant de la droite sur cette photo, prise à La Carboneria), membre de cafebabel.com Séville , va vous révéler tout ce qu’il faut savoir avant de venir dans la capitale andalouse pour un programme universitaire d’échange.

Trouver où se loger à Séville

Il y a plusieurs sources d’informations fondamentales. Une est le journal « Cambalache » , un des plus populaire parmi les étudiants à la recherche d’un lieu de vie. Une autre est le « SACU » (SERVICIO DE ASISTENCIA A LA COMUNIDAD UNIVERSITARIA - Pabellón de Uruguay, Avenida de Chile), un service de l’université de Séville destiné à aider les étudiants, quel que soit leur problème. Une autre option utile est d’observer les murs qui entourent le campus universitaire, qui grouillent toujours d’un tas d’annonces d’étudiants qui cherchent un ou une colocataire.

Pour ceux qui veulent faire au plus simple, l’université offre évidemment la possibilité de louer la classique chambre étudiante. Elles sont souvent plus chères qu’un appartement, mais elles le valent. La page web du SACU présente en outre toutes les résidences disponibles. Il faut compter environ 250 euros par mois pour une location d’appartement (prix pour une chambre en colocation dans le centre, mais en périphérie vous pouvez avoir un appartement pour vous seul pour ce même prix). Les quartiers les plus sympas où habiter se situent dans le centre (El Arenal, Alameda de Hércules, Plaza de Duque, Alfafa, Menéndez Pelayo) mais également à Nervión, Los Remedios, Triana and Macarena (près de l’hôpital).

L’université à Séville : parlez espagnol (ou sevillano) s’il vous plait !

Il n’y a pas de cours en anglais (bien sûr, si vous étudiez la philosophie anglaise par exemple, il y en a). Les cours sont tous dispensés en espagnol (enfin, la plupart en « sevillano », eheh) mais l’université propose des cours d’espagnol à toutes les personnes de langue maternelle étrangère. Pour suivre ces cours il faut aller au « Rectorado » (situé dans la Calle San Fernando) au département des Relations Internationales. Il vous donneront là-bas un formulaire à remplir que vous remettrez ensuite à l’Instituto de los Idiomas (dans l’Avenida Reína Mercedez) afin de valider l’inscription au cours d’espagnol. Après ça vous effectuerez un test de niveau et ensuite, il ne vous restera plus qu’à apprécier les leçons ! Les seuls frais à votre charge sont les livres et manuels.

En ce qui concerne l’ambiance à l’université, cela dépend évidemment de ce que vous étudiez. Dans ma section de journalisme, les gens sont très ouverts et bavards. Mais ils n’étaient pas aussi ouverts que ce que j’avais imaginé ; au début ça n’a pas été évident de communiquer avec eux. Une fois que vous commencez à connaître quelques personnes, tout devient plus simple et votre expérience devient elle aussi plus attrayante ! Mais il arrive aussi que dans certains cours les étudiants étrangers se regroupent et n’aillent pas vraiment vers les étudiants espagnols. Comme je l’ai déjà dit, cela dépend de vos études et si vous êtes ouvert et bavard. Le bon filon c’est de trouver des personnes qui s’intéressent à différentes cultures, qui ont envie d’apprendre de nouvelles langues et de faire de nouvelles expériences. Vous les reconnaîtrez facilement car ces personnes viendront sûrement vous parler !

Sortir à Séville, à ne surtout pas manquer : La Carboneria !

Personne ne peut sortir à Séville sans aller au moins une fois à « La Carboneria ». C’est un endroit très touristique, mais gratuit ! Vous pouvez voir des spectacles de Flamenco et de musique sans rien payer. En plus c’est le lieu idéal pour rencontrer de nouvelles personnes (en particulier des Erasmus et des étrangers). « La Carboneria » se trouve dans le Barrio Santa Cruz, quartier situé dans le centre. Tout le monde le connaît, donc vous le trouverez très facilement..

Un autre endroit sympa est « Sala OBBIO » (c’est dans la Calle Trastamana, en face de la Plaza de Armas Center). C’est à la fois un bar, une discothèque et un cinéma un peu alternatif. Vous ne payez rien pour voir des films (les séances de cinéma vont du lundi au mercredi et chaque jour de la semaine c’est un film de genre différent. Chaque mois, un autre thème est choisi. De plus les films sont diffusés en version originale, sous-titrée en espagnole. Parfait pour apprendre l’espagnol !) et vous rencontrerez des gens sympas. Du jeudi au samedi la Sala OBBIO se transforme en bar et discothèque, et les boissons sont vraiment pas chères (comptez entre 2 et 4 euros).

Le troisième lieu à découvrir est  Guadalquivír River. Au printemps et en été, il est très agréable d’aller s’y promener, de boire une bière, manger une glace, sortir votre chien, se balader avec votre ami(e), s’asseoir au bord de l’eau et prendre le soleil. Je recommande cet endroit aux personnes qui aiment les petites choses simples de la vie, tel un jour ensoleillé à Séville. Ce lieu est également adapté pour faire des exercices physiques, de nombreuses personnes courent, marchent et font du skate là-bas. Pour prolonger dans le côté vert de la ville, selon moi, tous les parcs de Séville sont surprenants, en particulier le “Parque María Luísa”.

Faire la fête à Séville : Caramelo y Calle Betis

L’endroit le plus connu pour faire la fête à Séville est la boîte « Caramelo ». Chaque mercredi il y a une fête spéciale, à thème (par exemple « soirée mexicaine », « soirée italienne », « soirée allemande », etc…) où beaucoup d’Erasmus vont afin de découvrir de nouvelles cultures et rencontrer des gens du monde entier. Une autre option pour faire la fête est d’aller à la“Calle Betis”, où vous trouverez plein de bars, pubs et discothèques, les uns à côté des autres. Il vous suffit d’ailleurs de traverser “el Puente de Los Remedios” ou “el Puente de Triana” et vous y êtes ! Un conseil : n’allez pas seul ou à deux dans cette rue. Il est toujours mieux d’être en groupe la nuit ! Comme “Calle Betis”, “Alameda de Hércules », dégage une atmosphère spéciale. C’est une rue pleine de cafés, bars et discothèques et vous ne devez pas manquer ça ! Les Espagnols ont l’habitude de faire la fête dans plusieurs endroits différents au cours de la même nuit. Ils vont de bar en bar pour manger quelques « tapas », puis ils boivent un peu encore dans la rue et finissent la nuit en boîte. C’est sympa car vous découvrez plusieurs endroits et rencontrez plein de gens. D’autres boîtes bien connues des étudiants sont Orange, Aduana, Boss, Sidharta, GOA/Babilonia (ma préférée !), Funkclub et Elefunk.

Mon verdict : Séville est une ville à taille humaine !

Je recommande à tout le monde d’aller à Séville pour vivre une nouvelle expérience. C’est l’idéal car Séville n’est ni trop grande (vous pouvez rencontrer vos amis, vous balader, vous déplacer très facilement et rapidement) ni trop petite (il y a des tas de choses à faire et plein d’endroits à visiter. A Séville il est impossible de s’ennuyer, justement grâce à cette bonne ambiance estudiantine : il y a toujours quelque chose à faire !). En outre Séville est proche de très belles plages mais également des montagnes. Vous pouvez aller bronzer ou aller au ski sans problème. Si vous ne venez pas vivre à Séville, vous devez au moins y venir pour les vacances pendant une semaine. Je suis certaine que vous ne le regretterez pas !!!

… et si vous souhaitez participer aux activités de cafebabel.com à Séville, envoyez simplement un mail à sevilla@cafebabel.com !

Traduction de Véronique-Raphaëlle Strobel