En route vers le "Rêve Européen"

Article publié le 28 novembre 2016
Article publié le 28 novembre 2016

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Le prétendu “Berlin Process” a débuté il y a plusieurs années de cela afin d’encourager coopération et dialogue entre l’Union Européenne et les pays de l’Ouest des Balkans.

Le prétendu “Berlin Process” a débuté il y a plusieurs années de cela afin d’encourager coopération et dialogue entre l’Union Européenne et les pays de l’Ouest des Balkans. Si les efforts ont été concentrés sur de nombreux points, la jeunesse fut le centre d’une attention toute particulière. En continuation à la conférence « Connecting Youth » qui s’est déroulée à Paris en juillet dernier, des travailleurs pour la jeunesse et militants issus de différents pays se sont rencontrés en Slovénie courant septembre pour le meeting des jeunes d’Europe et des Balkans de l’Ouest : « Connecting Youth Work and Youth Policy ». Ayant pour but d’encourager la participation ainsi que l’engagement des jeunes, le meeting a rassemblé des jeunes défenseurs d’intérêts pour 3 jours d’ateliers et de discussions stratégiques.

A la suite des efforts réalisés en faveur de l’avenir des jeunes, la conférence « Connecting Youth Work and Youth Policy » s’est déroulée à Ljubljana, du 25 au 29 septembre 2016. Portés par la volonté de stimuler les échanges entre les jeunes actifs, les jeunes leaders et les autres parties prenantes pour des sujets tels que le travail et les politiques concernant la jeunesse, par rapport aux différentes initiatives et discussions liées à l’Europe et à l’intégration européenne, plus de 50 personnes ont continué le travail commencé en suivant notamment les recommandations établies lors des précédentes conférences.

 Parmi les sessions relatives à l’intégration européenne et au « Rêve Européen », des groupes de travail furent formés afin de se concentrer au maximum sur chaque sujet évoqué.

Ceux-ci allant de l’économie à la politique, en passant par les sujets sociaux.  Le groupe économique s’est demandé comment intégrer plus de personnes, particulièrement les jeunes, sur le marché du travail ; tant en étudiant le chômage lui-même qu’en cherchant à encourager l’entreprenariat et l’initiative au sein de la jeunesse. En reconnaissant la diversité des pays Balkans, d’autres groupes se sont intéressés à l’intégration sociale, travaillant ainsi sur un passé conflictueux ainsi que sur le combat contre l’extrémisme et la radicalisation. Finalement, plusieurs groupes ont planché sur les moyens d’atteindre une meilleure intégration de la jeunesse au sein des prises de décision sur des sujets aux enjeux sociétaux, en encourageant le militantisme voire en allant même jusqu’à soutenir de manière plus directe la participation des jeunes.

Dans chaque discussion, l’accent a été mis de manière prioritaire sur l’employabilité des jeunes et sur les nouvelles méthodes informelles d’apprentissage. Les résultats de ces différentes sessions ont été finalement rassemblés dans un Plan d’Action pour l’emploi et la politique de la jeunesse. Ce plan devrait aider et guider tant les gouvernements que les décideurs à rendre fonctionnel ainsi qu’à développer le rôle de la jeunesse dans la société.

Photo credits: Ana AlibegovaCrédit photo: Ana Alibegova

Alors que de tels aboutissements sont souvent oubliés, perdus dans des documents sophistiqués peu de temps après leur écriture, il y a des raisons d’espérer que le Plan d’Action ait quelques effets. Ana Alibegova, une participante représentant Mladiinfo International depuis la Macédoine, nous a déclaré : « Même s’il y a toujours des doutes quant à l’influence que ce genre de rassemblement peut en réalité avoir sur les politiques, je dois avouer que cette fois je suis positive à propos des résultats. Je suis particulièrement confiante, car les représentants de la Commission Européenne était présent et ont entendu les idées et les retours directement des plus jeunes ». Les effets durables de ce rassemblement apparaitront au moment voulu, mais peut-être que ceci marquera une avancée sans précédent dans la coopération entre l’UE et les pays de l’Ouest des Balkans, et au niveau du développement social et économique dans la région.

Article original @mladiinfo.eu