En Europe, le SMIC c’est chic

Article publié le 12 octobre 2012
Article publié le 12 octobre 2012

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Si les pays de l’Union européenne consentent tous à donner un petit quelque chose à leurs citoyens, le « salaire minimum » à proprement parler n’existe pas partout. Et même quand on tente de dresser des équivalents, les montants alloués aux bas salaires varient de 1300 à 270 euros. Tour d’horizon de l’Europe d’en bas.

Espagne : une brique de lait et un ticket de métro

Le salaire minimum net en Espagne est de 641,40 euros. Établi en 1980, il est fixé par le gouvernement chaque année en fonction de pleins de trucs style, la situation économique du pays. Autant dire que les débats sur le salaire minimum sont à l’arrêt depuis quelque temps sachant que le montant n’a pas évolué depuis 2011. Le gouvernement actuel envisage même de le geler parce qu’après tout en Espagne on a déjà les « mileuristas » qui gagnent 1000 euros. Mais trêve de fariboles, ce qu’il faut savoir c’est qu’avec le salaire minimum horaire (21,38 euros/jour ; 8 heures/jour = 2,7 euros/ heure), vous pouvez vous offrir un ticket de métro à Barcelone (1 trajet) (2€) et une brique de lait (0.60-0,70€).

Pologne : ruée dans les caddies

Le salaire minimum en Pologne est de 1,111.86 zlotys net d’impôts (271.99 euros) par mois. C'est bien sûr l’un des montants les plus bas d’Europe mais par rapport à l'année dernière, les Polonais gagnent environ 8,2% de plus. Bon et on fait quoi avec 271 euros ? Et bien on va au supermarché et on remplit 5 caddies de 5 kg de pommes de terre, 1 kg d'épinards surgelés, un bocal de 630g de Nutella, 2 cartons de lait, un ou deux Kinder Bueno, 1l d’huile d'olive, 1 kg de viande de porc , 0,8 kg de bananes, 1,5 kg de tomates, 1,5 kg d'oignons, une botte de radis, 1kg de carottes, 1kg de pâtes, 1kg de farine, de couches Pampers 4-56P et du fromage de chèvre Chavroux (la boite de 150g).

Italie : piano piano

En Italie, le « salaire minimum » n'existe pas. Le SMIC italien fait quand même l’objet d'une campagne, menée par la société civile, qui tente de recueillir les 50 000 signatures nécessaires pour soumettre une proposition de loi au Parlement. Les organisateurs de ce mouvement Reddito minimo garantito ont lancé la « settimana del reddito minimo » (« la semaine du salaire minimum ») qui se déroulera du 15 au 21 octobre. La proposition de loi prévoit que les bénéficiaires du « Smic » doivent être des gens qui ne gagnent pas plus de 7.200 euros à l'année et qui vivent sur le sol italien depuis au moins 24 mois. Le « salaire minimum » devrait débuter à 600 euros par mois, soit 7.200 l'année. Tu vuo’ pas fa’ l’americano avec ça.

Allemagne : sans pitié

L’Allemagne est un des rares pays de l’Union sans SMIC général. Les libéraux de la coalition noire-jaune (CDU-FDP) s’opposent aux initiatives entamées par certains Länder au nom de la toute-puissante compétitivité. Mais si c’était aussi simple que ça, l’Allemagne n’existerait pas. Dans certains secteurs, les Teutons prévoient des minima tarifaires (pour les barman ou la main d’œuvre). Par contre, pour les nouveaux secteurs créatifs –les plus précaires – aucun minima en vue. Plus de 20% des employés en Allemagne travaillent pour ce qu’on appelle un « Niedriglohn » (bas salaire). En découle une augmentation générale des mini jobs (pas plus de 400 euros par mois ) et des contrats en intérim. Erbarmungslos !

Royaume-Uni : le flegme équivaut à 7 pounds

Le salaire minimum a débarqué au Royaume-Uni sous le gouvernement travailliste, le 1 avril 1999, soit 19 ans après l’Espagne. Au départ, un adulte pouvait gagner £3.60 par heure. Et le montant est réévalué chaque année par la Commission des bas salaires (The Low Pay Commission). Mais début octobre, tout ça va changer. Désormais, le salaire minimum britannique sera calculé en fonction de l’âge du contractant. Les personnes de moins de 21 ans devraient toucher plus que leurs ainés. Quoi qu’il en soit, pour qu’un Anglais garde son flegme, un think-tank révèle qu’il faut gagner £7.22 à l’heure pour avoir une qualité de vie passable à Manchester et £7.19 à Londres

France : le SMIC et la France d'en-bas

En France, le « salaire minimum » est une sorte d’institution qui répond au doux nom de SMIC (Salaire minimum Interprofessionnel de Croissance). Le SMIC a succédé en 1970 au SMIG, instauré en 1950. Le « salaire minimum » est réévalué chaque année au premier janvier mais le gouvernement a décidé de donner « un coup de pouce » aux Smicards en juillet dernier portant la valeur du SMIC à 1 118,36 € net mensuels. La France est plutôt bien lotie mais comme elle a le don de râler nous dirons qu’avec un SMIC vous ne pouvez pas habiter dans le centre de Paris ni demander de crédit pour une voiture, vous devrez oublier vos escapades hors-UE et attendre 5 ans avant de vous payer une opération de chirurgie esthétique bas de gamme. 

Photos : Une (cc) alexlawrence/flickr (site officiel) ; Texte : (cc)Victor1558/flickr ; Vidéo (cc) clipsenFLE4/flickr