En Allemagne, le SPD drague l’électorat russophone sur Internet

Article publié le 24 septembre 2009
Article publié le 24 septembre 2009

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Les 2,6 millions de Russes allemands ont plutôt tendance à voter pour les démocrates chrétiens du CDU. Pour inverser cette tendance lors des élections législatives du 27 septembre prochain, les sociaux-démocrates (SPD) ont mené campagne sur les réseaux sociaux à destination de cette population. Pour quels résulats ?

Depuis début septembre, Frank-Walter Steinmeier (SPD), candidat à la Chancellerie, a un profil sur le très populaire réseau social russe Odnoklassniki.ru (« camarades de classe ») qui compte 37 millions d’utilisateurs parmi lesquels… de nombreux Russes allemands. Le groupe « Odnoklassniki en Allemagne » compte à lui seul plus de 17 000 membres. Si les photos postées par son équipe de campagne reçoivent un cinq (la meilleure note) de la part des internautes, la politique de Steinmeier, elle, ne convainc pas tout le monde. Mais le candidat a déjà 85 amis confirmés, trois albums d’images et on l’a inscrit à 26 groupes tels que « Allemagne libre », « Non aux nazis », « Homme et Femme » et « Banja russe ».

« Depuis que le SPD est au pouvoir, les gens que je connais se font plus de soucis concernant l’avenir »

« Cette élection n’est pas là pour décider du sort des partis, elle est là pour sortir le pays de la crise ! » Dans un parfait russe, voici ce que disait le statut de Steinmeier le 16 septembre dernier. Sur son mur, 220 commentaires ont été écrits par des « invités ». Un utilisateur qui se présente comme « Alexandre » critique la politique des sociaux-démocrates : « Depuis que le SPD est au pouvoir, les gens que je connais se font plus de soucis concernant l’avenir. » Tatjana, 29 ans, lance « Cher Frank Steinmeier, je vous souhaite une victoire aux élections. » Elle ajoute à son message un « smiley » en forme de cœur. 18 minutes plus tard, le candidat du SPD répond en russe : « Tatjana, merci beaucoup pour votre soutien ! »

(odnoklassniki.ru/n-ost)

Steinmeier cuisine, fait du vélo…

Quelques utilisateurs se montrent ironiques : « Très cher staff, après les élections, répondrez-vous à nos questions et à nos réactions avec le même empressement ? » D’autres doutent de l’authenticité du profil : « Un bel imposteur, ce Frank… », remarque ainsi Natalija en commentant une photo de Steinmeier. La page n’a pourtant rien de truqué : « C’est nous qui l’avons mise en place », confirme le service presse du SPD. Une petite équipe se charge de la mise à jour du profil depuis Berlin. « Cela fait dix jours qu’on a commencé et on a presque mille invités. On reçoit tellement de messages personnels qu’on ne les compte plus. Mais on arrive encore à répondre à toutes », confie-t-on. Il n’existe pas de page Web sous le nom de Frank-Walter Steinmeier dans d’autres langues étrangères : l’électorat turc est informé par le biais de nombreux médias turcs disponibles en Allemagne, justifie l’équipe. Quant aux Italiens, tous comme d’autres Européens, utilisent essentiellement les mêmes médias que les Allemands.

(SpreePix - Berlin/flickr)Le profil russe de Steinmeier a une tonalité plus personnelle que son compte sur StudiVZ qui est un autre réseau social virtuel destiné, cette fois, aux étudiants en Allemagne. Sur ce profil, on peut voir le candidat aux congrès du SPD, en conférence de presse ou dans des meetings de campagne. Mais il n’est pas aussi riche que sa page russe sur laquelle on voit Steinmeier en fan de football, Steinmeier cuisinant, Steinmeier adolescent. Sur la photo principale, on voit le ministre des affaires étrangères à vélo, le sourire aux lèvres. « Tous les textes et photos nous ont été confiés librement par Steinmeier ou par ses plus proches collaborateurs au bureau du SPD », raconte un membre de l’équipe de communication.

Andrej Steinke, 29 ans, Allemand de Russie habitant Berlin, se montre sceptique : « Ce n’est pas parce que Steinmeier s’est fait installer un profil sur Odnokassniki qu’il s’intéresse aux problèmes des Allemands de Russie. Tout ce que ça montre, c’est que son staff travaille avec professionnalisme et ne veut pas laisser filer une occasion de gagner des voix supplémentaires. » Steinke n’est pas séduit par la page de Steinmeier. A l’inverse d’une trentenaire de Düsseldorf, inscrite sur Odnoklassniki, qui, sous le nom de Poker Face, a posté sur le mur de Steinmeier : « Cher Herr Steinmeier, vous pouvez compter sur ma voix ! »