Emilie Simon: coup de coeur des babéliens

Article publié le 30 septembre 2009
Article publié le 30 septembre 2009
The Big Machine d’Emilie Simon élu « album du mois » et des rayons de soleil musicaux venus d’Espagne. C’est la sélection musicale mensuelle de cafebabel.com.

Album du mois : Emilie Simon – The Big Machine

(Universal)Elle a su sublimer le film La Marche de l’Empereur, du réalisateur Luc Jacquet, qui suit les péripéties de pingouins sur la banquise. Ils s’y dandinent sous les yeux attendris des spectateurs et au son d’une bande originale écrite et interprétée par Mademoiselle Simon. Son nouvel album, The Big Machine, présente également un alliage intelligent du mix électro et de la mélodie qui est la caractéristique de son travail. La voix envoûtante de l’artiste française porte ces chansons, cette fois entièrement écrites en anglais, et le charme unique d’Emilie Simon ne gâche rien.

Label : Universal

Mon album préféré – par Concha Hierro de cafebabel.com à Séville

Mon coup de cœur absolu est l’album Done/Undone de Pajaro Sunrise. Pour être honnête, je n’ai jamais acheté l’album, mais je l’écoute sur Internet. Quand je suis fatiguée, ou pas très en forme, Pajaro Sunrise me redonne toute l’énergie dont j’ai besoin. La musique est simple, mais elle est avant tout entraînante et optimiste, portée par une batterie discrète. Pajaro Sunrise était d’abord un duo espagnol originaire du Leon, puis il est devenu un trio avant de se doter d’un quatrième musicien : Yuri Méndez.

(myspace.com/pajarosunrise)

Label : Lovemonk/Nova Media http://www.pajarosunrise.com/

Le top 5 de la rédaction de Londres :

1 - We have band - un saut dans les années 80 déjantées.

2 - Young Fathers - les Beastie Boys écossais : Straight Back On It

3 - Micachu and the Shapes - quelque chose qu’on n’a jamais vu ni entendu, attention aux oreilles : Lips

4 - Buraka Som Sistema - une chanson qui devrait vite devenir l’hymne de la Fifa 2010 : Kalemba (wegue wegue)

5 - Major Lazer - celui qui reste calme en écoutant cela n’a pas d’âme : Hold The Line.

(Renata Burns)