Élections en Espagne : le regard européen

Article publié le 26 mai 2015
Article publié le 26 mai 2015

En Espagne, les titres des principaux quotidiens mettent l'accent sur les résultats des élections municipales et régionales en les qualifiant de « séisme politique ». Au-delà des tendances idéologiques, l'idée de la fin du bipartisme plane dans toutes les analyses. À cafébabel, nous avons voulu nous pencher sur l'Europe pour voir ce que disait la presse.

Le Monde, France

Le journal français de centre gauche, Le Monde, consacre une grande partie de sa section internationale au thème des élections en Espagne. Dans ses titres, ressort la victoire de Ada Colau à Barcelone ( avec Barcelona En Comú), et on se demande si elle réussira à devenir maire de la capitale catalane alors qu'elle n'a pas obtenu la majorité pour gouverner seule. Le quotidien français met également en relief le triomphe de Manuela Carmena (avec Ahora Madrid), surnommée « la rouge » et la montée d'autres forces comme Ciudadanos. Dans ses articles, on parle aussi de changement, en assurant que « les élections municipales et régionales en Espagne font figure de véritable séisme politique » en représentant la fin du bipartisme, présent « depuis la transition démocratique ».

La Repubblica, Italie

De son côté, l'Italie aussi regarde de près et avec intérêt ces résultats, dans l'attente de ce qui se passera la semaine prochaine quand le pays célèbrera ses propres élections régionales. Ainsi, le quotidien La Repubblica, qui parle de « séisme électoral », recueille les impressions de quelques politiciens, comme celle du premier ministre, Matteo Renzi, qui affirme que son parti rame à contre-courant du « vent d'Espagne, de Grèce ou de Pologne », mais qui rejoint l'idée que « l'Europe doit changer ». À l'opposé, le secrétaire de la Liga Norte, Matteo Salvini, insiste sur le fait que les décisions des urnes de Pologne et d'Espagne sont « un coup dur » pour les défenseurs de l'Europe et les « pro-Bruxelles ».    

Der Spiegel, Allemagne

En Allemagne, le journal Der Spiegel souligne le « saut vers la gauche de l'Espagne » en mettant en évidence le résultat de Podemos et de Ciudadanos, qu'il désigne comme « des partis de protestation ». Il signale également la descente des « partis établis qui ont beaucoup perdu ».

The Guardian, Royaume-Uni

Si l'on se dirige vers le Royaume Uni, on observe comment un des principaux journaux du pays, The Guardian, consacre une couverture réduite à ces élections desquelles ressort la montée des « Indignés espagnols ». C'est ainsi qu'il titre sur la possible gouvernance à Madrid et Barcelone des Indignés avec respectivement Manuela Carmena et Ada Colau en tête. En résumé, le quotidien signale la victoire de « l'activiste contre la pauvreté » dans la capitale catalane et « la bataille pour le contrôle » de Madrid entre « la comtesse » - en référence à Esperanza Aguirre (comtesse et femme politique du Partido Popular, ndt) - et « l'ex-communiste » - allusion à Carmena.