Elections britanniques: les enjeux du scrutin du 6 mai

Article publié le 5 mai 2010
Article publié le 5 mai 2010
À la veille des élections législatives britanniques du 06 mai, les sondages donnent une légère avance au parti conservateur de David Cameron sur le parti Labour au pouvoir. Le vainqueur devra probablement former une coalition avec les libéraux-démocrates. Entre lutte contre le déficit budgétaire et réforme électorale, la presse européenne analyse les enjeux du scrutin.

Rheinische Post – Allemagne: Un déficit digne de la Grèce à endiguer

Le nouveau gouvernement britannique, quel que soit celui qui le formera, n'est pas à envier, écrit le quotidien conservateur Rheinische Post : « Des pleurs et des grincements de dents attendent les Britanniques lorsque les cartes seront mises au grand jour après les élections. Avec plus de douze pour cent, le déficit budgétaire britannique atteint presque le niveau de la Grèce. Même si cela a été occulté avec élégance lors de la campagne électorale, le pays ne pourra pas échapper aux mesures d'austérité brutales, notamment dans un service public hypertrophié après les années grasses du Labour. Cela provoquera des conflits, et les syndicats sont déjà dans les tranchées. La Grande-Bretagne se dirige vers une période désagréable. »

(Article publié le 05.05.2010)

Expansión – Espagne: Gouvernement de coalition ? Les investisseurs frémissent

 L'éventualité d'un gouvernement de coalition en Grande-Bretagne ferait peur aux investisseurs, craint le journal économique Expansión: « Ce scénario inquiète les investisseurs pour deux raisons : les politiques britanniques ne sont pas habitués à diriger au sein d'une coalition ou d'un pacte parlementaire, ce qui peut entraîner une instabilité politique ; de plus, le Royaume uni doit agir de manière claire pour réduire le déficit budgétaire et empêcher des problèmes semblables à ceux que rencontrent d'autres pays européens. [Le leader de l'opposition, le conservateur David] Cameron se sert des craintes ressenties devant la crise grecque afin de remporter les dernières voix qui pourraient lui assurer la majorité. »

(Article publié le 05.05.2010)

 Il Sole 24 Ore - Italie: L’ombre de Tony Blair plane sur la campagne

D'après les derniers sondages, la victoire des conservateurs se dessine aux élections législatives britanniques. Le journal économique Il Sole 24 Ore trouve cela paradoxal car le chef du parti David Cameron s'inspire, dans son programme, de conquête et d'idées du parti Labour : « Les points positifs des 13 années de pouvoir du Labour sont clairement visibles dans le pays, même à la veille de la défaite plus que probable du Premier ministre Gordon Brown. Car c'est justement ces jours-ci que l'offre politique britannique semble se montrer très progressiste. Le chef des conservateurs rend un hommage passionné au système de santé public - ce qu'il y a de plus sacré pour le Labour. De plus, il annonce une politique multiethnique, ce qui représente une nouveauté absolue dans l'histoire des conservateurs. Et un libéral-démocrate [Nick Clegg] se vante d'avoir hérité du meilleur de la tradition Labour. La métamorphose progressiste de l'esprit politique britannique est peut-être le plus grand succès du New Labour. »

(Article publié le 05.05.2010)

The Independent - Royaume-Uni: À quand un scrutin proportionnel ?

Les élections en Grande-Bretagne jeudi se dérouleront selon le principe du scrutin majoritaire qui désavantage le parti le plus petit. Le quotidien The Independent demande donc une modification de ce mode de scrutin : « La représentation d'un parti au sein de son Parlement devrait correspondre à son niveau de soutien dans le pays. Afin de convaincre l'opinion publique que son vote compte réellement, cela doit vraiment être le cas. Il existe aussi des raisons de croire que la réforme électorale ouvrirait la porte à une nouvelle période de politique confiante, progressiste dans une série de domaines allant de l'Europe à l'économie, en passant par des réformes constitutionnelles plus larges. C'est la raison pour laquelle ce journal suggère que, si les électeurs ne veulent pas que ce mouvement d'inspiration pour des changements politiques radicaux disparaisse … Ils devraient apporter leur voix demain en gardant à l'esprit une image plus large que simplement celle des avantages des partis respectifs. »

(Article publié le 05.05.2010) 

28 pays - 300 médias - 1 revue de presse. La revue de presse euro|topics présente les thèmes qui animent l'Europe et reflète sa pluralité d'opinions, d'idées et d'humeurs.

Photo: ©slapometer.com