Egypte : ne pendez-pas Moubarak si vous voulez que d'autres tombent !

Article publié le 14 avril 2011
Article publié le 14 avril 2011
Hosni Moubarak a été placé en détention mercredi 13 avril. Le parquet accuse l'ex-président égyptien de corruption et d'avoir préconisé l'usage de la force contre les manifestants en début d'année. Si cette arrestation est un signal pour les autres dictateurs, tout sentiment de vengeance doit être évité, estime la presse européenne.

 Diário de Notícias – Portugal : Un avertissement aux autres dictateurs

L'arrestation de l'ex-président égyptien Hosni Moubarak est aussi un avertissement aux autres despotes autoritaires, estime le quotidien Diário de Notícias : « C'est la confirmation pour ceux qui auraient pu avoir des doutes que les responsables de régimes kleptocrates, qui ont réprimé leurs populations pendant des décennies, … ne restent pas impunis. Le pire qui pourrait se produire à ce stade serait de ne pas faire comparaître devant un tribunal les tyrans déchus. Cela constitue aussi un avertissement aux dictateurs d'autres pays duMaghrebet duMoyen-Orientqui s'accrochent désespérément au pouvoir. … Il serait absurde que les mouvements pacifiques qui ont renversé les dictatures enTunisieet enEgypten'aient pas de conséquences aux niveaux politique et juridique. Juger la famille Moubarak est une étape indispensable. »

(Article publié le 14.04.2011)

The Guardian - Royaume-Uni : Punir avec sang froid

Les dictateurs font tout pour échapper à leur sanction. L'ex-président égyptien aurait ainsi souffert d'une crise cardiaque au moment de son arrestation et le président du Yémen demande l'immunité s'il quitte le pays. Le quotidien de centre-gauche The Guardian se demande quelle attitude adopter à leur égard : « Ils n'ont peut-être pas mérité qu'on leur permette de démissionner 'dignement', mais c'est parfois la solution la plus raisonnable et cela permet de montrer comment éconduire d'autres dictateurs dans d'autres pays. Aucun tyran ne partira de son plein gré si cela signifie qu'il sera pendu, évidé et écartelé dès qu'il aura démissionné. Outre le soulagement, il y a toutefois aussi la colère par rapport à ce qu'ils ont fait. Et ne pas répondre à cette colère serait injuste à l'égard des victimes de leur joug. Quel que soit l'attrait de la vengeance, la vengeance en soi ne sert pas à grand-chose. La façon de traiter les membres de l'ancien régime doit permettre de donner la couleur du nouveau. »

(Article publié le 14.04.2011)

Lidové noviny - République tchèque : Mieux vaut mourir au pouvoir

La perspective d'un procès contre l'ancien président égyptien Hosni Moubarak est peu réjouissante, estime le quotidien conservateur Lidové noviny : « Les autocrates doivent mourir en fonction comme Franco enEspagne, céder le pouvoir de manière contrôlée comme Pinochet au Chili ou quitter le pays à temps comme le shah d'Iran ou dernièrement le Tunisien Ben Ali. Ceux qui ratent ces occasions n'ont pas de chance. Moubarak devient aujourd'hui le symbole de ces malchanceux. L'ancien président fait l'objet d'une enquête sur la violence exercée contre les manifestants et pour corruption. Mais soyons honnêtes : Moubarak n'a pas plus de sang sur les mains que n'importe quel autre dirigeant arabe ou africain. Et peut-on vraiment croire que dans un pays où la corruption est profondément ancrée et où Moubarak a régné pendant 30 ans, la corruption s'est limitée à la famille et au premier cercle dirigeant ? »

(Article publié le 14.04.2011)

28 pays - 300 médias - 1 revue de presse. La revue de presse euro|topics présente les thèmes qui animent l'Europe et reflète sa pluralité d'opinions, d'idées et d'humeurs.

Photo : (cc)Floris Van Cauwelaert/flickr