École d’été de Moyens de communication et nationalisme à Vic

Article publié le 9 avril 2008
Article publié le 9 avril 2008
Dans un cadre européen qui légitime et renforce l’État comme le seul acteur politique avec capacité de participation dans l’Union Européenne, les régions avec des revendications nationaliste veulent éclairer leur futur politique à partir de la satisfaction de leurs aspirations (indépendantiste ou majeur incrément autonomique) et la pleine intégration dans la structure suprastatale.

Souvent, le développement autonomique et des compétences se voit secoué par l’irruption de la violence se mêlant inévitablement des questions anthropologiques, politiques, sociologiques et communicatives. Par conséquent, l’on peut déduire que l’étude de ces éléments résulte essentiel dans le traitement et la possible résolution de conflits ethnonationaux, à violence directe ou sans elle.

Si l’on prend quatre cas paradigmatiques : l’Irlande du Nord, l’Écosse, le Pays Basque et la Catalogne, l’École d’été des moyens de communication et du nationalisme prétend créer un fonds expérientiel et méthodologique à partager et débattre. Le projet commencera à Vic (Barcelone) en 2008 avec la perspective de le continuer à Leioa (Pays Basque) et de le faire extensif aux éditions consécutives, toujours ayant comme objectif d’étude les moyens de communication et les conflits nationalitaires.

C’est pour cela que des universités sensibilisées à ces thématiques et situées dans ces régions : Queen’s University of Belfast (Irlande du Nord), Stirling (Écosse), l’Université du Pays Basque (Bilbao, Pays Basque) et celle de Vic (Barcelone, Catalogne), se sont unis afin de collaborer dans la Summer School of Media and Nationalism que, dans la deuxième semaine de juillet 2008, propose un premier rapprochement à leurs réalités, leurs parallélismes et leurs différences, depuis un point de vue multidisciplinaire et une optique académique.

Pour avoir plus d’information cliquer ici

Traduction de Mireia Bel