Eco-industrie, le défi de l’UE

Article publié le 23 mai 2012
Article publié le 23 mai 2012
Par Alfonso de Cea La Commission Européenne, à travers le Joint Research Centre (JRC), a organisé la conférence «Scientific support for growth, jobs and sustainability: the example of eco-industries». Il s’agit d’un secteur, celui des eco-industries, en pleine croissance.
Les services et biens de ce secteur d'activité servent à mesurer, réduire ou corriger les dommages environnementaux ainsi que les problèmes liés aux déchets et le bruit.

Le siècle du changement?

Aujourd’hui, les "éco-industries" créent plus de 3,4 millions d’emplois directs et le JRC fournit un appui scientifique et technique aux différentes politiques de l’UE. La majorité de ses services sont directement liés aux entreprises écologiques, permettant d’évaluer les meilleures techniques disponibles pour l’amélioration de la performance environnementale de l’industrie.

Dominique Ristori, Directeur Général du JRC affirme qu'il est « temps d’associer la croissance et la stabilité aux réformes structurelles. Ce siècle doit devenir le siècle du changement».

En collaboration avec l’industrie, les États membres et les institutions européennes, le JRC aide à conduire le plan stratégique de l’énergie technologique (SET-Plan) approuvé par la Commission Européenne. Ce plan répond à six initiatives industrielles afin d’améliorer les conditions d’environnement au sein des entreprises: biocarburants, les réseaux d’électricité/éoliennes/photovoltaïques/nucléaires et les combustibles fossiles ‘zéroémission’. Le JRC encourage aussi l’échange de données et le développement de nouvelles technologies.

Contrôler nos ressources

L’industrie européenne semble ouvrir la voie dans le développement des énergies renouvelables. La part des sources d’énergie renouvelables dans la consommation finale d’énergie dans l’UE était de 19,4% en 2010 (contre 11,7% en 2000) et devrait se poursuivre en hausse. Aujourd'hui, on utilise l'énergie d'une manière plus durable. Il y a 12 ans, nous avons utilisé 11% de plus d'énergie pour couvrir les mêmes services.

La gestion des déchets et du recyclage est aussi une question clé, car seulement 40% des déchets solides sont recyclés, ce qui représente une perte importante de ressources en terme d’énergie. Cependant, le plus inquiétant est la bonne gestion de l’eau. La sécurisation et gestion de l’accès à l’eau potable est un défi pour le développement. L’approvisionnement en eau est en baisse alors que la demande augmente de façon spectaculaire.

Daniel Calleja Crespo, Directeur Général de la DG Enterprise et Industrie (Commission Européenne) déclare : «On sait que le défi est grand, mais il y a derrière un très grand potentiel. Si nous développons des stratégies pour attirer l’attention des jeunes, si nous travaillons ensemble, nous réussirons».