Du théâtre de rue grandeur nature au Chili

Article publié le 26 mars 2007
Article publié le 26 mars 2007

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

La 14ème édition du festival international de théâtre ‘Santiago a Mil’ qui s’est déroulée en janvier 2007 au Chili a consacré l’imagination de plusieurs metteurs en scène européens.

Le 25 janvier dernier, les habitants de Santiago du Chili ont découvert devant le Palais de la Moneda -siège du gouvernement chilien-, deux bus qui s’étaient apparemment heurtés. Même si tout portait à croire qu’un accident avait eu lieu, l’explication était encore plus invraisemblable : il s’agissait en réalité d’un rhinocéros géant qui, après avoir tout détruit sur son passage, s’était caché dans un coin de la ville. Depuis, une « petite » fille de près de sept mètres de haut était partie à sa recherche.

L'histoire, imaginée par la troupe française ‘Royal de Luxe’ pour le 14ème festival international de théâtre ’Santiago a Mil’, a enchanté près d’un million de Chiliens. Il faut dire que ’El Rinoceros escondido’ [Le rhinocéros caché] était le plus gros événement culturel de rue jamais vu dans le pays.

Parmi la trentaine de pièces présentées durant le festival, ce sont les œuvres européennes qui ont été les plus prisées par le public sud-américain : outre ’El Rinoceros escondido, la pièce ’Masurca Fogo ‘ de la chorégraphe allemande Pina Bausch, et deux créations de l’anglais Peter Brook, ‘Sizwe Banzi est mort’ et ‘Le Grand Inquisiteur’.

« Que nous ayons réussi à faire venir Pina Bausch et Peter Brook ensemble, avec en plus la participation de ‘Royal de Luxe’, c’est une affiche que nous envient les festivals du monde entier », a même déclaré Carmen Romero, directrice du festival, à la revue chilienne Cosas . « Un luxe qui a son prix, comme tous les gros bijoux : un million d’euros», a-t-elle ajouté. « Ce qui nous a paradoxalement obligés à renoncer à d’autres mises en scène étrangères très intéressantes 

700 000 personnes dans les rues

Plus de 8 000 spectateurs sont venus voir les pièces montées par Bausch et Brook, faisant de ces représentations les plus gros succès du festival. Le spectacle de Pina Bausch ’Masurca Fogo’ est une œuvre d’expression corporelle inspirée des cultures lisboète, capverdienne et des mazurkas d’Europe centrale, présenté pour la première fois à Lisbonne en 1998. Ce spectacle avait même été intégré dans le film de Pedro Almodóvar ‘Parle avec elle’.

Peter Brook a lui présenté ‘Sizwe Banzi est mort’, un drame sur l’apartheid en Afrique du Sud et son ‘Grand Inquisiteur’ relate l’histoire d’une apparition fantasmagorique du Christ à Séville décrite par Feodor Dostoievski.

Ces œuvres, interprétées respectivement en français et en anglais, ont été sous-titrées pour être accessibles au public chilien.

Mais l’attraction principale du festival a bien été le spectacle monté par 'Royal de Luxe', dont la troupe emmenait pour la première fois la ‘petite géante’ et son éléphant hors d’Europe. Pendant tout un week-end, ‘El rinoceros escondido’ a révolutionné la capitale chilienne : la marionnette de la petite fille s’est baladée dans différents quartiers de la ville, a pris son petit déjeuner avec la présidente Michelle Bachelet et fait descendre dans les rues plus de 700 000 personnes qui désireuses d’assister à la capture du rhinocéros.

Comme beaucoup de Chiliens, le responsable culturel de l’ambassade de France au Chili –sponsor du festival ’Santiago a Mil’-, Alain Bourdon, s’est déclaré « impatient de savoir ce qu'[ils] feraient en 2008 ».

la vidéo du spectacle de rue monté par 'Royal de Luxe'